Red Bull - Toujours pas de favoritisme envers Ricciardo

Avant le Grand Prix de Singapour, Christian Horner, Directeur de l'équipe Red Bull, avait rappelé publiquement qu'aucun type de favoritisme ne serait offert à Daniel Ricciardo pour l'aider à continuer de menacer Lewis Hamilton et Nico Rosberg au...

Avant le Grand Prix de Singapour, Christian Horner, Directeur de l'équipe Red Bull, avait rappelé publiquement qu'aucun type de favoritisme ne serait offert à Daniel Ricciardo pour l'aider à continuer de menacer Lewis Hamilton et Nico Rosberg au championnat du monde des pilotes.

Plus proche des hommes Mercedes de 60 points que son équipier Vettel avant la manche nocturne, Ricciardo compte désormais 57 unités d'avance suite à son arrivée dans les échappements du Champion du Monde à Singapour. Avec une consigne d'équipe, Ricciardo pourrait se trouver 63 unités devant. Mais Vettel demeure dans la course mathématiquement parlant, et le team indique qu'aucun soutien supplémentaire ne sera accordé à l'un ou l'autre de ses pilotes sans que son équipier ne soit hors-jeu.

Vettel proche d'une pénalité de 10 places

Reste que ce weekend, Vettel a rencontré un énième tracas avec son unité de puissance, en fin d'Essais Libres 1, l'empêchant de prendre part à la majorité des EL2, et l'approchant surtout encore plus près d'une pénalité de 10 places sur la grille pour une utilisation excessive du nombre de pièces autorisées sur une saison. Red Bull cherche désormais à optimiser le moment de la tombée de cette pénalité en exposant Vettel sur un tracé où il est plus facile de dépasser, comme à Austin (USA).

Au-delà d'une simple consigne radio pouvant intimer à Vettel de protéger son équipier, Red Bull dispose d'autres moyens d'aider l'Australien, comme en mettant l'auto de Vettel à son service en EL pour les tests de pièces et réglages, ou l'avancement dans la durée de vie des pièces moteur et le déroulement des programmes. Il peut par ailleurs arriver que des évolutions arrivent à un rythme différent et que les pièces jugées risquées soient testés par un pilote plutôt qu'un autre. Rien Bull ne fera rien de cela, atteste une nouvelle fois Horner.

Ricciardo insiste

"J'adorerais être plus rapide au mérite et n'ai pas besoin de consignes d'équipe, mais les deux prochaines courses sont parfaites pour nous et s'il nous faut prendre des décisions pour défier Mercedes pour le titre, alors que je suis que ce sera fait", continue à marteler quoi qu'il en soit Ricciardo, qui place son management sous pression.

"Il serait néfaste d'intervenir compte tenu de la situation dans laquelle nous sommes", répond Horner. "Nous les laissons courir, comme vous l'avez vu. Daniel savait avant la course –depuis un moment, en fait- que ce serait le cas. S'il y avait une chance réaliste que Daniel gagne et que Sebastian soit mathématiquement hors du championnat, alors, bien sûr, nous ferions de notre mieux pour l'équipe. Mais dans la situation dans laquelle nous sommes actuellement, il y a du chemin. L'écart avec Mercedes est énorme. Oui, Daniel a un peu rattrapé Rosberg, mais en même temps, il a perdu 3 points face à Sebastian. Cela fera-t-il une différence? C'est difficile à dire. Pour le moment, ça n'a aucun sens pour nous d'intervenir".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Daniel Ricciardo
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités