Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Haas va réfléchir à son avenir en F1 au-delà de 2020

partages
commentaires
Haas va réfléchir à son avenir en F1 au-delà de 2020
Par :
11 nov. 2019 à 11:35

Günther Steiner a expliqué avoir longuement discuté avec Gene Haas lors du GP des États-Unis afin d'évoquer notamment la réglementation 2021, sur laquelle le propriétaire va se pencher pour décider quoi faire à l'avenir.

Haas a rejoint la grille de la Formule 1 en 2016, après quasiment deux années de préparation. Pendant ses trois premières saisons, l'écurie a étonné voire impressionné par sa compétitivité, même si son modèle économique, principalement basé sur l'achat à Ferrari d'un maximum de pièces autorisées par le règlement, a pu être critiqué. Cependant, alors que l'équipe avait signé en 2018 son meilleur résultat en date au classement constructeurs, à savoir la cinquième place après une longue lutte avec Renault, 2019 n'est pas du même tonneau, avec la neuvième place à deux GP du terme, la faute à des problèmes de fonctionnement de la VF-19 et de compréhension de ses évolutions.

Lire aussi :

Profitant de la tenue du Grand Prix des États-Unis et de la présentation, en détails, de la réglementation pour 2021, Günther Steiner, le directeur de l'écurie, a rencontré longuement le fondateur et propriétaire, Gene Haas. "Je lui ai parlé de tout, parce qu'il est en Californie et je suis en Caroline du Nord donc nous préférons discuter en face-à-face plutôt que par téléphone", explique Steiner. "Je lui ai donné toutes les informations et lui ai parlé de tout, donc désormais il doit tout digérer. Car quand je parle longtemps, on s'y perd."

"Tout était positif. C'était juste pour le mettre au courant et il était beaucoup plus facile de le faire [à Austin]. Nous sommes arrivés le samedi et j'ai passé plus de deux heures avec lui et [dimanche matin] ce n'était pas trop long. Mais le samedi, ça a pris du temps parce que je devais lui parler de tout, lui expliquer le nouvel accord commercial et tout ça. C'est normal."

Lire aussi :

Après quatre années dans le pinacle du sport auto, la question de l'avenir de l'équipe américaine dans une Formule 1 qui devrait permettre, à moyen voire court terme, aux petites structures d'avoir à la fois leur part du gâteau mais également leur chance de briller en course se pose. Steiner reconnaît que son patron, qui avait déjà fait part de son mécontentement sur ces questions, va désormais analyser les choses à la lumière de l'éventuel retour sur investissement.

"Son plus gros problème est au sujet de notre performance", poursuit Steiner. "Qui est impressionné par l'état de la F1 si vous n'en tirez pas d'argent ? C'est un gros investissement. Je pense qu'il doit tout digérer et ensuite voir ce qu'il veut faire. Mais il n'est pas négatif. Il est juste comme tout bon businessman, il doit repenser quoi faire mais il n'est pas négatif. Bien sûr, il a des doutes comme tous les autres, et il s'agit que quelque chose de nouveau, mais c'est du business normal."

Article suivant
Claire Williams refuse d'être celle qui "a tué l'écurie" de son père

Article précédent

Claire Williams refuse d'être celle qui "a tué l'écurie" de son père

Article suivant

Wolff va manquer son premier GP depuis 2013

Wolff va manquer son premier GP depuis 2013
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard