Souvenez-vous !

L'aventure du Champ Car a pris fin il y a dix ans

C'est le 20 avril 2008 que le Champ Car a disputé sa dernière course, dans les rues de Long Beach. La fin d'une aventure qui aura duré trente saisons.

Le week-end du 20 avril 2008 a clairement fait date dans l'Histoire du sport automobile américain. C'est en effet le même jour que Danica Patrick a remporté sa première course en IndyCar, et que les Champ Car World Series ont organisé leur dernière épreuve.

Une dernière joute remportée par Will Power, devant un certain Franck Montagny, et le pilote mexicain Mario Dominguez. Vingt pilotes étaient conviées à cette dernière danse, qui n'était pas forcément prévue...

En effet, avant la saison 2008, l'IndyCar et le Champ Car ont annoncé leur fusion, mettant fin à douze années de guerre ouverte depuis la création de l'Indy Racing League en 1996. Le timing de l'annonce a toutefois immédiatement causé un problème par rapport à un week-end, celui du 20 avril.

L'IndyCar avait effectivement une course de prévue à Motegi au Japon le samedi, alors que la manche d'ouverture de la saison de Champ Car devait se tenir à Long Beach le dimanche. Très vite, il est apparu impossible de changer les dates des deux événements, qui devaient donc être organisés le même week-end.

L'IndyCar a alors pris la décision de scinder son peloton en deux, les équipes ayant participé à la saison 2007 partant à Motegi, alors que les anciens du Champ Car allaient pouvoir ressortir une dernière fois les Panoz DP-01 et offrir un jubilé à un championnat rempli de moments forts.

C'est en 1979 que le CART (Championship Auto Racing Teams) a été créé, à la suite d'une brouille entre les propriétaires d'équipe et l'USAC (United States Auto Club), qui organisait alors le championnat. Dans les années suivantes, le CART s'est imposé comme la force dominante, laissant à l'USAC l'organisation des 500 Miles d'Indianapolis.

Une période de prospérité qui a culminé en 1993 avec l'arrivée dans ce qu'il était désormais commun d'appeler l'IndyCar de Nigel Mansell, Champion du monde de Formule 1 en titre. Un certain Bernie Ecclestone voyait d'ailleurs à cette époque le championnat américain comme un véritable rival au pinacle du sport automobile...

Mais en 1994, Tony George, président de l'Indianapolis Motor Speedway, annonçait la création de l'Indy Racing League deux ans plus tard, avec comme joyau de la couronne les 500 Miles d'Indianapolis. Le CART continuait alors sa route plus loin des projecteurs, et entamait un long déclin.

Et pourtant, les saisons 1996 à 2003 étaient loin d'être inintéressantes ! Des voitures dingues (le record du monde de vitesse sur circuit fermé en compétition est d'ailleurs toujours détenu par Gil de Ferran à Fontana en 2001, avec un tour à 388 km/h de moyenne), des pilotes mythiques (citons pêle-mêle Michael Andretti, Al Unser Jr., Alex Zanardi, Greg Moore, ...), et des courses disputées sur de superbes circuits.

En 2004, après la faillite du CART, le Champ Car a pris la relève jusqu'en 2007, avec quatre titres d'affilée pour Sébastien Bourdais, qui l'ont propulsé vers la Formule 1, avec Toro Rosso.

Dix ans après, certains sont encore nostalgiques du Champ Car, et de ces moments de folie, comme le dépassement d'Alex Zanardi en 1996 à Laguna Seca, le finish à trois de front à Portland en 1997, le duel entre Juan Pablo Montoya et Michael Andretti dans les derniers tours du Michigan 500 en 2000...

L'IRL a beau avoir remporté la guerre, l'IndyCar actuel y étant lié, dans les faits, avec un tiers d'ovales, un tiers de circuits urbains, un tiers de circuits routiers, des pneus tendres, du push-to-pass, des moteurs turbo... on est finalement bien proche du CART de la grande époque ! Et n'est-ce pas le meilleur compromis ?

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Type d'article Actualités
Topic Souvenez-vous !