Le point IndyCar - Newgarden joue la stratégie à la perfection

Il y a eu du mieux ce week-end en course à Phoenix, mais sera-ce suffisant pour conserver une course mythique au calendrier ?

Nouvelle voiture avec moins d'appui, nouveaux pneus Firestone se dégradant plus, et dispositif placé sur la ligne extérieure pour lui donner du grip, tout a été tenté pour améliorer le show offert par l'IndyCar à Phoenix cette année. Et si la course a effectivement été plus agréable à suivre et plus disputée, il n'est toujours pas garanti de retrouver l'IndyCar dans le désert l'an prochain.

Le circuit avait pourtant mis les petits plats dans les grands pour fêter les 25 ans de la dernière victoire de Mario Andretti, et son petit fils Marco utilisait une monoplace peinte aux couleurs de celle de son grand-père. Le pilote de la numéro 98 a finalement rallié l'arrivée au douzième rang.

La course à proprement parler s'est jouée dans les dernières boucles, après un accident d'Ed Jones, alors impressionnant deuxième. Le leader, Josef Newgarden, décidait de passer une ultime fois par la voie des stands, laissant en piste les deux pilotes Schmidt/Peterson Motorsports Robert Wickens et James Hinchcliffe, et le pensionnaire d'Andretti Autosport, Alexander Rossi.

Reparti quatrième et en pneus neufs, Newgarden parvenait sans surprise à passer directement Rossi et Hinchcliffe, mais il venait alors buter sur ce diable de Robert Wickens, une nouvelle fois en tête à quelques tours de l'arrivée lors de sa deuxième course en IndyCar !

À quatre boucles de l'arrivée, le Champion en titre trouvait enfin l'ouverture sur le rookie et partait s'offrir une nouvelle victoire, la première à Phoenix. Derrière, Alexander Rossi parvenait à monter sur un nouveau podium cette saison, avec une troisième place devant Scott Dixon et Ryan Hunter-Reay, qui ont devancé un James Hinchcliffe à l'agonie dans les derniers tours.

La stratégie, maître-mot de Newgarden

"Je fais confiance [à Tim Cindric, son stratège], mais je n'étais pas sûr", expliquait le vainqueur du jour à propos de son ultime arrêt. "Je ne savais pas combien de gens n'allaient pas s'arrêter. Après 50 tours, c'est bien d'avoir des pneus neufs, ils fonctionnent bien usés, mais encore mieux quand ils sont neufs, donc ça m'a beaucoup aidé ce soir."

Newgarden s'est emparé de la tête à l'aube du dernier relais d'une course qui s'est énormément jouée à la stratégie. La construction plus tendre des pneus apportés par Firestone cette année a créé énormément de dégradation pneumatique, et un simple décalage d'un ou deux tours lors d'un arrêt permettait au pilote concerné d'arriver à l'avant du peloton... si toutefois le drapeau jaune ne sortait pas !

L'Américain s'est arrêté sous drapeau vert au 176e des 250 tours de piste, deux boucles seulement avant le leader Robert Wickens, mais suffisantes pour lui permettre de s'emparer du commandement, comme l'avait fait le duo du Schmidt/Peterson Motorsports lors de la salve d'arrêt précédente.

Wickens, une nouvelle fois impressionnant !

S'il y a bien quelqu'un qui n'avait pas l'air d'un rookie ce samedi soir à Phoenix, c'est Robert Wickens ! Déjà étincelant il y a un mois dans les rues de St. Petersburg (parti de la pole position, il menait l'épreuve jusqu'à l'avant-dernier tour), Wickens a une nouvelle fois fait parler sa science de la course pour gérer de main de maître sa première expérience sur ovale.

Parti sixième, le Canadien s'est installé dans le top 5 pendant le premier relais, avant d'accéder à la troisième place suite aux arrêts sous drapeau jaune. Là, il restait alors dans le sillage des deux monoplaces du Team Penske, de Will Power et Josef Newgarden.

Les premiers arrêts sous drapeau vert allaient lui permettre d'accéder au deuxième rang, derrière son équipier James Hinchcliffe, arrivé en tête grâce à son arrêt un tour plus tôt que Wickens. Et si on pouvait s'attendre à ce que les deux équipiers se suivent sans porter d'attaque, cela n'a pas été le cas !

Profitant d'un retardataire ralentissant Hinchcliffe, Wickens s'est payé le luxe de dépasser son équipier au 149e tour, pour prendre la tête de sa première épreuve sur ovale ! L'ancien pilote de DTM a couru ce samedi comme un habitué de ce genre de pistes, et si sa prise de contact avec l'Indianapolis Motor Speedway en mai prochain se passe tout aussi bien, il pourrait se révéler être un sacré candidat pour le titre dans les années à venir... où déjà en 2018 ?

Les Français piégés aux stands

Qu'elle était belle cette première ligne 100% française ! Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud ont tenu leur rang jusqu'au premier drapeau jaune, et l'entrée aux stands générale du peloton au 43e tour.

C'est à cet instant que tout est allé de travers, Bourdais venant percuter l'un de ses mécaniciens en bloquant une roue sur le ciment glissant de la pitlane, alors que Pagenaud connaissait aussi des problèmes. Résultat des courses, le Poitevin repartait 12e, devant le Manceau, qui allait devoir purger un drive-through après le restart.

Et si Alexander Rossi a pu prouver qu'il était possible de dépasser, revenant de la même pénalité que Bourdais au top 3 en fin d'épreuve, les deux représentants de l'hexagone n'ont pas pu le faire, et doivent se contenter de la dixième place pour Pagenaud et de la 13e pour Sébastien Bourdais.

Pour terminer, citons Graham Rahal et Takuma Sato, les deux équipiers du Rahal Letterman Lanigan Racing, qui s'étaient montrés dominateurs lors des essais disputés sur la même piste en février, et qui n'ont malheureusement pas converti cette vitesse en résultats, Rahal terminant neuvième, deux positions devant son équipier, après un week-end où le top 10 semblait le maximum pour RLLR.

Au championnat, Newgarden s'empare des commandes avec cinq points d'avance sur Alexander Rossi et sept sur Sébastien Bourdais, Graham Rahal et Ryan Hunter-Reay complétant le top 5. Robert Wickens remonte à la huitième place, alors que Simon Pagenaud est pour l'instant onzième. Prochain rendez-vous ce dimanche, à Long Beach !

Phoenix - Course
P.PiloteÉcurieÉcart
1 1 united_states Josef Newgarden Penske (C) 1:44:00.3552
2 6 canada Robert Wickens Schmidt (H) 2.9946
3 27 united_states Alexander Rossi Andretti (H) 3.4890
4 9 new_zealand Scott Dixon Ganassi (H) 3.8175
5 28 united_states Ryan Hunter-Reay Andretti (H) 4.0122
6 5 canada James Hinchcliffe Schmidt (H) 9.4497
7 20 united_states Ed Carpenter Carpenter (C) 9.4731
8 14 brazil Tony Kanaan Foyt (C) 9.8650
9 15 united_states Graham Rahal Rahal (H) 10.1747
10 22 france Simon Pagenaud Penske (C) 10.3247
11 30 japan Takuma Sato Rahal (H) 10.9443
12 98 united_states Marco Andretti Andretti (H) 1 tour
13 18 france Sébastien Bourdais Coyne (H) 1 tour
14 21 united_states Spencer Pigot Carpenter (C) 1 tour
15 88 colombia Gabby Chaves Harding (C) 1 tour
16 26 united_states Zach Veach Andretti (H) 1 tour
17 23 united_states Charlie Kimball Carlin (C) 2 tours
18 59 united_kingdom Max Chilton Carlin (C) 3 tours
19 4 brazil Matheus Leist Foyt (C) 9 tours
  10 united_arab_emirates Ed Jones Ganassi (H) Abandon
  32 united_states Kyle Kaiser Juncos (C) Abandon
  12 australia Will Power Penske (C) Abandon
  19 brazil Pietro Fittipaldi Coyne (H) Abandon

(C) = Chevrolet, (H) = Honda

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Phoenix
Circuit ISM Raceway
Type d'article Résumé de course