Morbidelli qui rit, Márquez qui pleure

partages
commentaires
Morbidelli qui rit, Márquez qui pleure
Par : Guillaume Nédélec
10 avr. 2017 à 10:00

Coup de théâtre en Moto2. Álex Márquez a chuté dans le dernier tour, alors qu'il était en passe de signer un doublé derrière son équipier Franco Morbidelli. Une erreur qui profite à Miguel Oliveira ainsi qu'à Thomas Lüthi.

Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Simone Corsi, Speed Up Racing
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo

Ce doit être le cauchemar de tout manager d'écurie. Celui de voir ses deux motos se battre en tête. Cauchemar de riche direz-vous, mais cauchemar tout de même, tant il démontre que la richesse peut se perdre dans les tous derniers instant d'une course. 

Ce dernier tour sur le circuit de Termas de Río Hondo, en Argentine, risque de hanter les prochaines nuits d'Álex Márquez. L'Espagnol était parti pour réaliser un superbe podium dans le sillage de son équipier, Franco Morbidelli. Encore fallait-il ne pas chuter dans le dernier tour. Quel dommage, tant l'Espagnol avait démontré une belle constance et intelligence de course, depuis le lancement de cette dernière.

Ainsi, il se mettait dans les échappements, dès le départ, de son équipier Morbidelli. L'Italien de chez Marc VDS marchait fort dès le premier tour en prenant le dessus sur Miguel Oliveira, le poleman. Très vite, les deux motos du Marc VDS imprimaient le rythme, Morbidelli devant Márquez. Et l'Italien, à la faveur d'un rythme légèrement plus élevé, prenait la poudre d'escampette.

Un départ cependant marqué par l'erreur de Takagami, qui virait large et allait accrocher Remy Gardner sur la Tech3. Un accident qui n'était pas sans conséquence pour le jeune pilote australien, victime d'une fracture de la cheville.

Au tour suivant, c'est Axel Pons et Fabio Quartararo qui s'accrochaient, avant que Xavier Siméon, le Belge, bien placé dans le top 10, ne tombe à son tour. Une chute que le Belge "n'a pas vu venir, j'ai été très surpris. J'ai essayé de tourner et je suis tombé, sans prévenir." Un autre profitait de ces chutes à répétition, Brad Binder, champion en titre Moto3. Le Sud-Africain, parti 24e, remontait jusqu'à la neuvième place. Une belle remontée, s'il en est !

Chute à l'avant !

Devant, c'était au tour de Mattia Pasini, remonté troisième, de tomber au virage 7. De quoi permettre à Oliveira et Lüthi de rester au contact des deux Kalex de Marc VDS. Et si la course commençait à prendre la forme d'une longue procession avec Morbidelli en tête, Márquez, à dix tours de la fin, voulait dépasser le maître. Il creusait, de la même manière que Morbidelli l'avait construite, l'avance du leader, dixième après dixième.

Une attaque de tous les diables, qui permettait, l'espace de quelques secondes, à l'Espagnol, de prendre les devants. Au virage 5, il portait ainsi une attaque, mais ne parvenait à garder son dû. Coup de chaud pour Franco Morbidelli, coup de sang pour Márquez ? Toujours est-il que l'Espagnol ne baissait pas les bras, et recommencer à harceler son équipier. Peut-être un peu trop. À l'entrée du dernier tour, Álex Márquez partait à la faute en perdant, dans le premier virage, l'arrière de sa moto qui, déstabilisée, l'envoyait au sol dans un coup de raquette certes sans dommages, hormis pour sa moto et l'ego.

 

De quoi donner le sourire au Suisse Thomas Lüthi, qui héritait de la troisième place, et à Miguel Oliveira, le Portugais, brillant deuxième. "J'ai dû me battre pendant la course et j'ai vu que ça allait très vite devant", expliquait ainsi Lüthi. "Je ne pouvais les suivre et il y avait du monde qui pouvait m'avoir derrière. J'ai été un moment seul en course. On a les points du podium, on va les prendre !"

Pour Oliveira, c'était compliqué de tenir le rythme, mais le Portugais n'a jamais voulu baisser les bras. Il repart avec une belle deuxième place : "Ils sont partis devant, et j'ai essayé de les suivre. J'étais rapide mais pas assez pour dépasser. Je n'ai jamais abandonné et j'ai vu Álex [Márquez] tomber. C'est dommage pour lui, mais c'est un cadeau pour moi."

Quant à Morbidelli, c'est le jackpot. L'Italien signe une seconde victoire en autant de course. Parfait pour entamer cette saison : "Il a fallu que je pousse toujours un peu plus qu'Álex. Mais au moment où j'ai passé la ligne, quand j'ai regardé derrière moi, Álex était tombé, et il n'y avait plus personne. Pour moi, c'est un bon début, deux victoires en deux courses, j'espère bien continuer ainsi." Rendez-vous aux États-Unis, pour voir si Franco Morbidelli y fera sa Little Italy.

Moto2 - Losail - Course

PosPiloteMotoÉcart
1 italy Franco Morbidelli  Kalex 39'50.036
2 portugal Miguel Oliveira  KTM 1.683
3 switzerland Thomas Lüthi  Kalex 10.551
4 italy Lorenzo Baldassarri  Kalex 15.577
5 spain Xavi Vierge  Tech 3 24.527
6 italy Simone Corsi  Speed Up 24.783
7 italy Francesco Bagnaia  Kalex 24.965
8 germany Sandro Cortese  Suter 25.156
9 south_africa Brad Binder  KTM 25.622
10 malaysia Hafizh Syahrin  Kalex 25.933
11 germany Marcel Schrötter  Suter 26.139
12 italy Luca Marini  Kalex 26.456
13 switzerland Jesko Raffin  Kalex 26.697
14 switzerland Dominique Aegerter  Suter 27.461
15 spain Jorge Navarro  Kalex 27.628
16 spain Edgar Pons  Kalex 36.690
17 spain Isaac Viñales  Kalex 39.132
18 spain Julian Simon  Kalex 39.297
19 japan Tetsuta Nagashima  Kalex 39.444
20 italy Mattia Pasini  Kalex 43.908
21 spain Álex Márquez  Kalex 44.165
22 colombia Yonny Hernández  Kalex 45.719
23 italy Stefano Manzi  Kalex 52.618
24 malaysia Khairul Pawi  Kalex 59.071
25 italy Axel Bassani  Speed Up 1'02.113
Ab. united_kingdom Danny Kent  Suter 11 tours
Ab. italy Andrea Locatelli  Kalex 16 tours
Ab. belgium Xavier Simeon  Kalex 21 tours
Ab. spain Axel Pons  Kalex 22 tours
Ab. france Fabio Quartararo  Kalex 22 tours
Ab. japan Takaaki Nakagami  Kalex 22 tours
Ab. australia Remy Gardner  Tech 3  
Prochain article Moto2
Lüthi : "Nous devons absolument annuler l'écart avec Morbidelli"

Previous article

Lüthi : "Nous devons absolument annuler l'écart avec Morbidelli"

Next article

Quartararo : "Il faut que je m'améliore à chaque course" en Moto2

Quartararo : "Il faut que je m'améliore à chaque course" en Moto2

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Termas de Rio Hondo
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Auteur Guillaume Nédélec
Type d'article Résumé de course