Dovizioso déjà tourné vers ce qu'il pourra faire mieux en 2019

partages
commentaires
Dovizioso déjà tourné vers ce qu'il pourra faire mieux en 2019
Par : Léna Buffa
25 oct. 2018 à 11:00

Le pilote Ducati salue la supériorité de Marc Márquez, tout en poursuivant son inlassable quête de progrès, essentiels pour tenter de réaliser l'an prochaine une saison complète au plus haut niveau, sans erreurs ni baisses de régime préjudiciables.

Battu par Marc Márquez au championnat, Andrea Dovizioso n'a pas attendu le verdict tombé pendant le Grand Prix du Japon pour dresser le bilan de sa saison. Et bien qu'il n'ait pas trouvé la clé pour contrer l'Espagnol, ni pour l'empêcher d'être sacré plus tôt que l'an dernier, le pilote Ducati ne porte pas de jugement négatif sur ses performances, bien au contraire.

Lire aussi :

Dovizioso n'a eu de cesse de répéter ces derniers mois que le binôme qu'il forme avec la Desmosedici avait gagné en qualité en comparaison de la saison dernière. Les points en moins qu'il affiche au championnat découlent directement de ses quatre chutes en course, mais c'est son potentiel sur chacune des épreuves qu'il entend retenir : or, celui-ci a été meilleur en 2018 qu'en 2017, signe qu'une bonne impulsion peut d'ores et déjà être donnée à la saison prochaine.

"Il y a deux ans, personne ne s'attendait à ça ! Si vous aviez demandé à quelqu'un il y a deux ou trois ans si ça pouvait arriver, [on vous aurait dit] non. Mais c'est bien. Je suis très fier d'avoir créé cette situation avec l'équipe et d'avoir pu me battre et causer des soucis à Marc, un septuple Champion du monde", se félicitait-il mercredi auprès de Motorsport.com.

"L'année dernière il a eu du mal, l'accélération de la Honda n'était pas à la hauteur et il était souvent à la limite. Mais quand on gagne huit courses, ça signifie qu'il y a une supériorité, que ce soit de la part de la moto ou du pilote – personne ne peut connaître le pourcentage", poursuivait-il ce jeudi à la veille des premiers essais de Phillip Island. "Marc fait des erreurs, mais il les fait quand il est à la limite. Cette année, je pense qu'il a beaucoup été à la limite mais pas sur toutes les courses, et ça lui a permis de gagner beaucoup de courses."

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team

Toujours très attentif aux détails qui font la différence, Dovizioso construit mois après mois la saison qui le mènera à véritablement jouer le titre, convaincu que sa compétitivité n'était pas suffisante cette année pour pouvoir viser les lauriers tout de suite. Voilà pourquoi l'Italien ne paraît aucunement abattu par le succès déjà acquis par son rival.

"Même quand on n'a pas réussi à gagner en Thaïlande ou bien quand on a fait une erreur au Japon alors qu'on pouvait jouer la victoire, ce sont des situations dans lesquelles on apprend énormément", souligne-t-il. "Ce sont des situations qui donnent des informations importantes. Ensuite il faut les prendre et réussir à les gérer. Heureusement, on ne jouait pas le titre et tout ce qui se passe est donc un bagage qui nous est utile. Je ne le vis donc pas du tout de façon négative, parce que tout ce qui se passe, et qui démontre indubitablement la force de Marc, ce sont des situations qui me serviront l'année prochaine."

Lire aussi :

Un titre ne se gagne pas à partir de Brno

Le fait d'avoir fait durer la course au titre jusqu'à la dernière manche en 2017, alors que Márquez a cette fois été titre avec trois courses d'avance, ne doit donc pas traduire une baisse de potentiel pour les Rouges, bien au contraire.

"L'année dernière, on n'était pas aussi solides que cette année. On a réalisé des exploits importants l'année dernière, mais on a fait des courses sur lesquelles on a perdu énormément de points. Parce qu'on n'avait pas encore la compétitivité pour pouvoir se maintenir devant comme l'a fait Marc. Même s'il a eu du mal l'année dernière, quand ça allait mal il marquait quand même des points, pas nous", rappelle-t-il. "L'année dernière on n'était pas en situation de se dire qu'à chaque course [on pourrait marquer de gros points]. Cette année par contre, depuis Brno ça a été le cas. Mais on ne gagne pas le championnat à partir de Brno ; les championnats se gagnent à partir de la première course."

"Je me sens vraiment bien cette année. Quand on est en bagarre pour la victoire sur chaque course, même si on n'est pas capable de gagner, ça fait une grande différence. Ça ne m'était jamais arrivé en MotoGP. Je suis dans la meilleure situation après Marc. Je pense que nous devons encore progresser avec la moto et aussi de mon côté, mais nous sommes très, très proches, et je suis assez confiant à ce sujet", assure Andrea Dovizioso, bien décidé à parfaire sa copie pour la saison prochaine.

"Marc a gagné sept titres et il essaye encore de progresser", constate-t-il. "C'est normal. Un champion tente toujours de progresser. Je pense que les pilotes qui se disent 'je suis le meilleur, je suis parfait partout' ne vont pas beaucoup gagner dans leur carrière. Et même si je ne gagne pas autant que Marc, mon approche est la même : il faut être très sévère avec soi-même sur ce que l'on ne fait pas de la meilleure manière. Toujours. Peu importe le résultat en fin de championnat. Il faut analyser, comprendre et essayer de progresser."

Avec Andrew van Leeuwen et Guillaume Navarro

Article suivant
Le titre chez les indépendants ? "Une lueur" pour Zarco

Article précédent

Le titre chez les indépendants ? "Une lueur" pour Zarco

Article suivant

Météo - Week-end nuageux et venteux en perspective

Météo - Week-end nuageux et venteux en perspective
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités