Édito - La dernière bataille de la saison 2016

partages
commentaires
Édito - La dernière bataille de la saison 2016
Rodolphe Coiscaud
Par : Rodolphe Coiscaud
8 nov. 2016 à 19:30

Avant d’aborder ce dernier Grand Prix de la saison, on se prend à rêver d’une issue parfaite pour une année tout aussi grandiose. Faites vos jeux.

Rarement une dernière épreuve de saison revêt un intérêt si particulier avec autant de paramètres ! Le premier en haut de la liste est avant tout une symbolique de cette superbe saison : y aura-t-il un dixième vainqueur ?

Qui peut bien prétendre venir clôturer ce qui est la meilleure campagne que le MotoGP ait connue ? Aleix Espargaró ferait bien figure de favori et viendrait ainsi réaliser quelque chose de tout autant inédit, à savoir au moins une victoire pour chaque pilote au sein des équipes officielles de premier plan.

Si on ne peut encore inclure Aprilia dans ce ballet infernal, les progrès affichés par la firme de Noale sont tout autant prometteurs. Le second constructeur italien a des ressources du même niveau que son concurrent transalpin qui est venu lui prendre son bien le plus précieux : Luigi Dall’Igna. Le groupe a perdu gros avec celui qui a depuis transformé Ducati et tracé la route du retour vers le sommet.

Podium: le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Podium: le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team

C’est un dernier gros week-end donc, au cours duquel certains souhaiteront prendre une revanche. Lorenzo pour boucler l’aventure Yamaha ; Iannone pour se refaire d’une cabriole malaisienne alors que la victoire était à sa portée et quitter Ducati la tête haute ; Viñales pour un passage plein de réussite vers Yamaha ; ou encore Rossi, Márquez, Crutchlow, Dovizioso, et Pedrosa…

Beaucoup d’entre eux sont sur le départ comme les pilotes Tech3, futur duo d’une KTM qui va effectuer ses grands débuts à Valence. Et c’est ce qui rend encore cette ultime épreuve inédite puisque rarement autant de transferts auront été opérés en fin de saison. 2017 effectuera ses premiers tours de roues dès mardi.

Movistar Yamaha vit également ses derniers instants avec ses deux pilotes, l’une des associations les plus longues en Grands Prix. Du haut de ses neuf saisons, trois titres, 43 victoires, et un podium final au Championnat qu’il n’a jamais quitté depuis sa seconde année, Jorge Lorenzo laisse une copie incroyable chez Yamaha. Est-ce donc un moment d’émotion que le box aux trois diapasons va vivre ce week-end ou un soulagement après autant de courses éprouvantes cette année, et une collaboration n’ayant plus d’avenir ? Voilà qui ajoute à la liste des questions, mais il faut avouer qu’on aimerait déjà savoir si ce duo Lorenzo/Ducati tiendra ses promesses.

Sans trop se projeter avant l’heure, il va falloir au Majorquin profiter de ce changement pour souder autour de lui une équipe capable de le porter, de le supporter en cas de coup dur. Un élément qui lui a fait défaut cette année et que Ducati semble avoir pris en compte ; le management possède quelques expériences dans le domaine. Si Paolo Ciabatti comme Davide Tardozzi ont été les architectes des campagnes fructueuses de Carl Fogarty et Troy Bayliss en Superbike, l’usine et le service course ont également géré la période Casey Stoner. Un autre profil de haut vol dans la catégorie, mais les forts caractères ont souvent bien fonctionné chez les Rouges. Voyez à travers cela l’autre partie de la réussite en plus de celle de Dall’Igna citée plus haut. Rarement ces hommes se sont trompés dans leurs choix ; la mise en place du nouveau fonctionnement de l’équipe après l’ère Rossi a seulement pris un certain temps.

Ce dernier week-end est donc à savourer. 2016 est déjà allée au-delà de ce qu’on pouvait imaginer et attendre, et rien ne dit que l’action et les résultats réalisés seront égalés l’an prochain. Avec la paix des braves qui règne sur cette fin de saison, tout semble en place pour terminer en beauté.

Prochain article MotoGP
Les enjeux du dernier Grand Prix de la saison

Previous article

Les enjeux du dernier Grand Prix de la saison

Next article

Lorenzo sera contraint au silence après ses débuts avec Ducati

Lorenzo sera contraint au silence après ses débuts avec Ducati