MotoGP
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
15 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
28 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
35 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
43 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
71 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
78 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
92 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
99 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
106 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
120 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
127 jours

Le GP de France n'exclut pas de se courir à huis clos

partages
commentaires
Par :
11 juin 2020 à 10:40

Le Grand Prix de France est bel et bien maintenu au calendrier MotoGP et il se tiendra dans quatre mois précisément. La présence de spectateurs n'est toutefois pas assurée.

L'annonce ce midi du calendrier modifié de la saison 2020 a confirmé la tenue du Grand Prix de France MotoGP. Reporté de cinq mois, il se tiendra finalement du 9 au 11 octobre, fidèle au Mans qui l'accueille de façon ininterrompue depuis 2000. Seulement, et malgré l'espoir initial des promoteurs, l'épreuve pourrait bel et bien se tenir sans public si la situation sanitaire ne permet pas le maintien des conditions habituelles d'accueil des spectateurs.

Lire aussi :

“Œuvrer pour la poursuite des sports motocyclistes et avoir une vision la plus optimiste possible de l’avenir sont nos mots d’ordre au quotidien", souligne Claude Michy, promoteur, qui poursuit : "Compte tenu de la situation actuelle, que ce soit en France ou dans l’ensemble des pays concernés par le Championnat du monde MotoGP, et eu égard aux décisions prises par Dorna et la FIM, le SHARK Helmets Grand Prix de France 2020 aura lieu les 9, 10 et 11 octobre prochain mais cet événement sera peut-être organisé à huis clos."

"À ce jour, les règles gouvernementales en place ne permettent pas d’envisager une épreuve conviviale, festive, avec de nombreuses animations et une libre circulation du public dans l’enceinte du circuit", poursuit-il, excluant désormais que cela conduise à l'annulation de l'épreuve : "Si c’est le cas, nous comprendrons tout à fait la déception et la frustration des fans français du MotoGP et des fidèles spectateurs du Grand Prix de France mais devant cet état de fait et dans ce contexte imprévisible, l’organisation du SHARK Helmets Grand Prix de France n’aurait pas d’autres options que d’annuler purement et simplement l’édition 2020 ou de la préparer à huis clos, choix qui serait donc retenu."

"Mais n’excluons pas l’hypothèse d’envisager la présence de public, dans le cas où les conditions évoluent positivement et si les services de l’État autorisent les rassemblements sans contrainte majeure d’ici le mois d’octobre", précise Claude Michy.

Une évolution positive de la situation sanitaire permettrait en effet d'organiser le Grand Prix de France dans les conditions qu'espèrent les promoteurs. Si cela reste impossible à anticiper pour le moment, le Premier ministre a présenté un projet de loi visant à organiser la fin de l’état d’urgence sanitaire, et ce alors que la France a entamé son déconfinement il y a précisément un mois. Si les grands rassemblements restent interdits pour le moment, Matignon ouvre donc la porte au retour de grands événements qui pourrait avoir lieu dans des délais favorables pour l'épreuve du Mans, prévue dans quatre mois.

"Dans les quatre mois suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire, le Premier ministre conservera la possibilité de réglementer les déplacements et l’accès aux moyens de transport, l’ouverture des établissements recevant du public, ainsi que les rassemblements sur la voie publique", est-il indiqué par Matignon alors qu'un vote est attendu pour le 17 juin. "Les autres mesures adoptées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire ne pourront être maintenues quant à elles que dans les conditions et limites du droit commun."

Le promoteur du Grand Prix de France propose dès à présent deux possibilités aux personnes détenant des billets pour l'édition 2020 : conserver leur billet pour l'édition 2021 ou demander un remboursement.

Au calendrier depuis 1951, le Grand Prix de France est sous contrat avec la Dorna jusqu'en 2026. Le rendez-vous en Sarthe s'est imposé comme l'un des plus attractifs pour le public : il bat chaque année des records de fréquentation et était encore en 2019 le deuxième Grand Prix de la saison en termes d'affluence avec 206'323 spectateurs.

Une tribune

Article suivant
13 Grands Prix confirmés au calendrier, quatre en sursis

Article précédent

13 Grands Prix confirmés au calendrier, quatre en sursis

Article suivant

Dovizioso : "Enfin" le retour à la course !

Dovizioso : "Enfin" le retour à la course !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France Billets
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Auteur Léna Buffa