Victime d'une lourde chute, Lorenzo veut changer l'heure de la course

partages
commentaires
Victime d'une lourde chute, Lorenzo veut changer l'heure de la course
Par :
26 févr. 2019 à 09:17

Le pilote Honda estime avoir utilisé "un joker" lundi soir en échappant à toute blessure dans une chute à grande vitesse, un accident qui a mis fin prématurément à ses essais de pré-saison alors qu'il tentait une simulation de course.

Jorge Lorenzo est monté en puissance tout au long des essais disputés au Qatar ces trois derniers jours, passant de la 21e place à la sixième entre samedi et lundi soir. Sa préparation a toutefois pris fin prématurément, avec une chute survenue au virage 2 durant la dernière heure de roulage. Il réalisait alors une simulation de course, entamée à 20h45 heure locale, soit 45 minutes après le moment où sera donné le départ de la course la semaine prochaine, et s'est fait piéger au bout d'un petit quart d'heure.

"C'est le point négatif, cela ne fait aucun doute", admet-il auprès de Sky Italia, relatant un accident qui aurait pu avoir de lourdes conséquences : "Aujourd'hui j'ai joué un sacré joker, parce que ça a été une grosse chute, à vitesse élevée. Je n'ai pas perdu la moto en étant sur l'angle maximal, mais alors qu'elle était droite, juste après le freinage. La moto a filé très vite vers le mur et moi j'ai roulé [dans le gravier]. J'ai réussi à protéger ma main. Heureusement que ça a fonctionné, car sinon je me serais fait plus mal."

Lire aussi :

"Je ne m’y attendais pas car j’étais en mode course, je roulais de façon fluide, mais la température de la piste était très basse", pointe-t-il également au micro de DAZN. "Elle avait énormément baissé, il y avait beaucoup d’humidité. Beaucoup de pilotes sont tombés durant les deux dernières heures, surtout dans ce virage. Cela a été une erreur d’essayer de faire une simulation de course à cette heure de la journée."

Après avoir manqué le test de Sepang le mois dernier à la suite d'une fracture du scaphoïde, Lorenzo a repris la piste samedi, trois mois après ses derniers essais en date au guidon de la Honda, réalisés alors qu'il souffrait encore des conséquences des blessures qui avaient gâché sa fin de saison. En dépit du soulagement légitime qu'il ressent donc en ayant réussi à ne pas aggraver la situation hier soir dans sa chute, il estime que les conditions de piste à cet horaire critique devraient pousser les instances à avancer le départ de la course la semaine prochaine.

"Les températures avaient beaucoup chuté, il y avait beaucoup d'humidité, il faisait froid, et beaucoup de pilotes ont commencé à tomber. C'est pourquoi j'aimerais en parler avec Ezpeleta et les personnes qui décident du programme de la course", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "Si nous courions plus tôt, ce serait bien mieux pour la sécurité des pilotes. J’espère donc que nous allons pouvoir modifier [l'horaire du départ] d'une demi-heure, d'une heure, autant que possible. Si par malchance, le jour de la course la soirée était très humide, ce serait dangereux."

De gros progrès lundi soir

Cette chute est le seul élément négatif qui vient troubler le bilan dressé par le pilote espagnol au terme de cette pré-saison. Car le time attack en 1'54"653 qu'il a pu réaliser dimanche soir récompense le travail accompli ces derniers jours sur les réglages de la Honda, une adaptation de la machine au pilote et vice-versa qui est allée dans le bon sens.

"Nous n'avions pas encore commencé à travailler sur les réglages, et quand nous l'avons fait, nous avons vraiment progressé sur la moto, et j'ai mieux piloté de façon générale. J'ai gagné en confiance et on a beaucoup progressé. Aujourd'hui nous avons pu être compétitifs et très proches des plus rapides. Je suis très satisfait, cela montre que nous avons le potentiel et que si nous continuons à travailler, nous pouvons aller très haut", pressent-il.

Lire aussi :

Lorenzo reste toutefois conscient qu'il n'entamera pas la saison en pleine possession de ses moyens, ni en étant en parfaite symbiose avec sa moto, avec laquelle il doit encore travailler "sur beaucoup de choses". Il rappelle : "Ce n'est que ma troisième journée en tant que pilote officiel [Honda]. À Valence ainsi qu'à Jerez je n'étais pas en forme, et puis ça date, donc nous n'avions pas suffisamment de temps pour être vraiment prêts pour la première course. Mais lors de la dernière journée ici, nous avons fait un gros pas en avant. Je pense donc que quand nous serons bien et que je pourrai piloter un peu mieux et progresser encore davantage, plus en détail, alors nous serons plus forts. Nous sommes très satisfaits et nous avons hâte d'être à la course."

Avec Willy Zinck et Charlotte Guerdoux

Article suivant
Rossi : "On n'est jamais aussi prêt qu'on le voudrait"

Article précédent

Rossi : "On n'est jamais aussi prêt qu'on le voudrait"

Article suivant

Quartararo a franchi un cap en piste et dans sa tête

Quartararo a franchi un cap en piste et dans sa tête
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais du Qatar
Catégorie Dimanche
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Be first to get
breaking news