Qualités et défauts de la Honda : Lorenzo s'est fait une première idée

partages
commentaires
Qualités et défauts de la Honda : Lorenzo s'est fait une première idée
Par :
29 janv. 2019 à 17:46

Le pilote espagnol a pu découvrir sa nouvelle machine pendant les deux tests du mois de novembre et ses premières impressions sur la Honda sont déjà plutôt prometteuses.

Jorge Lorenzo ouvre un nouveau chapitre d'importance dans sa carrière, en rejoignant cette année Honda après avoir longtemps couru pour Yamaha, puis plus brièvement pour Ducati. Découvrir une nouvelle machine après avoir déjà multiplié les efforts ces deux dernières années pour s'adapter à la Desmosedici n'est pas chose aisée, mais il semble que les premiers instants passés au guidon de la RC213V aient rassuré le pilote espagnol.

Lire aussi :

Lors des deux séances auxquelles il a pris part en novembre, le numéro 99 n'était, certes, pas au meilleur de sa forme, néanmoins il a déjà pu appréhender les qualités et les défauts de la Honda, s'en faisant une première idée qui semble le satisfaire grandement.

"Je n'étais pas à 100%. J'avais des problèmes au pied et au poignet gauche, à cause des blessures d'Aragón et de la Thaïlande, alors je ne pouvais pas piloter comme je l'aurais voulu. Je peux dire que j'étais à 80% ; j'étais assez rapide, je crois avoir été quatrième à un moment", se souvient-il.

Et sans être à 100%, le Majorquin a d'emblée été séduit : "J'ai vraiment aimé la moto dès le premier jour à Valence. Elle est très agile, elle tourne très bien. Bien entendu, il n'y a aucune moto parfaite, mais globalement, j'aime vraiment le team."

"Les qualités, ce sont l'agilité de la moto dans les changements de direction, la facilité avec laquelle elle entre dans les virages et sa dimension. C'est une petite moto et elle met en sécurité dans les virages et surtout avec peu de grip. Je pourrai sûrement m'en rendre compte à l'avenir sur piste mouillée", pressent le pilote espagnol.

"Les défauts, je n'aime pas trop en parler. Elle en a sûrement quelques-uns, comme toutes les motos. Par rapport à nos adversaires, il faut assurément qu'on travaille sur la puissance et l'accélération, mais chez Honda ils sont très forts et ils travaillent très dur pour réduire encore ce retard", ajoute le nouveau venu. Des propos corroborés par son nouveau coéquipier, Marc Márquez, qui aimerait lui aussi que la Honda comble son retard sur ce point. "Nous nous sommes concentrés sur la sortie de virage […] où parfois nous avons un peu de mal", souligne celui-ci. "Ça dépendra aussi de nos rivaux. S’ils ont beaucoup progressé ça ne sera pas suffisant, s’ils ont peu progressé, nous aurons un package compétitif. C’est ce que nous espérons et ce pour quoi nous travaillons."

De premières nouveautés à tester

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Durant ces deux premiers tests, qui faisaient suite au dernier Grand Prix de la saison 2018, le nouveau pilote Honda est entré peu à peu dans le vif du sujet, recevant déjà quelques nouveautés à évaluer en dépit de sa faible connaissance de la machine.

"À Valence, il s'agissait de position, d'ergonomie, d'essayer de faire autant de tours que possible, en sachant que je n'étais pas remis [physiquement], particulièrement au niveau du poignet. Ensuite, à Jerez, on a commencé à déjà tester de nouvelles pièces, surtout le deuxième jour, et on a donc pu identifier certaines pièces qui étaient meilleures que les précédentes", explique-t-il.

Si d'autres nouveautés sont prévues pour le prochain test, à Sepang la semaine prochaine, Lorenzo va devoir patienter, contraint au repos par une nouvelle blessure. "Je le ferai au test suivant au Qatar [soit un mois après s'être cassé le scaphoïde, ndlr]. J'aurai donc la même quantité d'essais que quand je suis passé de Yamaha à Ducati", souligne l'Espagnol, qui n'avait pas été autorisé, fin 2016, à participer au test de novembre à Jerez.

Lire aussi :

Avant Lorenzo, Cal Crutchlow est lui aussi passé de Yamaha à Ducati puis à Honda, aussi son expérience pourrait sembler apporter un bon éclairage à l'Espagnol à l'heure de faire ses premiers tours de roue. Pour autant, celui-ci ne semble pas partager l'avis de l'Anglais quant au fait que la Honda serait la moto la plus physique du plateau.

"Je ne suis pas d'accord avec ses commentaires", fait savoir le triple Champion du monde. "Je ne sais pas, il est chez Honda depuis plusieurs années déjà, alors peut-être que la moto a changé ou bien il ne se souvient pas comment étaient les autres. Mon feeling est que la moto n'est pas aussi physique que la Ducati. Dans ce domaine, je n'aurai pas trop de problèmes à l'avenir. À Jerez, je n'étais pas complètement remis et j'ai déjà pu plutôt bien piloter, alors ça ne m'inquiète pas, franchement."

Avec Charlotte Guerdoux

Article suivant
"Si Hamilton veut tester ma MotoGP, je la lui donne directement !"

Article précédent

"Si Hamilton veut tester ma MotoGP, je la lui donne directement !"

Article suivant

200 mètres de câbles et 50 capteurs : l'électronique d'une MotoGP

200 mètres de câbles et 50 capteurs : l'électronique d'une MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Be first to get
breaking news