Marini : Difficile de copier le style "étrange" de Miller sur la Ducati

Débutant en MotoGP cette saison, Luca Marini voit en Jack Miller le pilote Ducati le plus inspirant, compte tenu de son expérience mais aussi d'un pilotage singulier.

Marini : Difficile de copier le style "étrange" de Miller sur la Ducati

Luca Marini, qui fait cette saison ses débuts en MotoGP au sein du team Avintia, a étudié les données de tous les pilotes Ducati pendant les essais de pré-saison au Qatar. Il admet toutefois que le style de pilotage "étrange" de Jack Miller, qui s'affirme comme le leader du groupe, parait difficile à copier.

Vice-Champion du monde Moto2 l'an dernier, Marini fait partie des trois rookies recrutés par Ducati pour la saison 2021, de même que son coéquipier Enea Bastianini, titré dans la catégorie intermédiaire, et Jorge Martín qui sera aligné par Pramac. Lorenzo Savadori, qui a disputé trois Grands Prix la saison dernière, sera lui aussi considéré comme rookie selon le règlement MotoGP.

En piste pendant cinq jours à Losail pour découvrir sa machine et préparer la saison qui s'apprête à débuter, Marini a bouclé les tests à la 21e position. Satisfait de son adaptation progressive à la Desmosedici, il était logiquement encore loin du record non officiel établi par Miller en 1'53"183 sur sa GP21 officielle. Et c'est précisément chez l'Australien que le jeune pilote a trouvé les éléments les plus intéressants à observer compte tenu de sa capacité à faire tourner la Ducati "comme la Yamaha".

Lire aussi :

"Je pense que tout le monde roule d'une manière similaire", explique Luca Marini. "On peut voir que la moto requiert certaines manœuvres spécifiques. Le pilote doit faire quelque chose pour que la moto s'arrête et tourne mieux, mais chacun a sa propre façon de le faire. C'est donc intéressant pour moi de regarder les trois meilleurs, les trois pilotes qui sont les plus expérimentés chez Ducati. Je regarde aussi les données de Martín et Enea, mais il est certain que, pour être plus rapide, il est plus important de regarder Miller, Zarco et Pecco [Bagnaia]."

Luca Marini, Esponsorama Racing

"Jack est très étrange dans sa façon d'utiliser la moto, et aussi dans son set-up. Il n'est donc pas facile à copier, mais on peut voir le potentiel de la moto", observe le pilote italien. "Dans les virages, il arrive à faire tourner la moto comme la Yamaha, avec une très bonne vitesse. Je veux améliorer ma vitesse de passage et faire tourner la moto comme lui, parce que c'est très important pour le chrono. Je pense que tous les pilotes Ducati freinent plus fort pour faire leur temps, mais Jack impressionne également par sa capacité à faire tourner la moto en milieu de virage."

"Pecco semble être celui qui me ressemble peut-être le plus, je peux donc plus facilement comparer mes données aux siennes. Zarco pilote d'une manière très singulière. Ce n'est donc pas très facile de se comparer à lui, mais il était chez Avintia l'année dernière, mon chef mécanicien le connaît donc très bien et on peut vérifier des choses intéressantes avec lui."

Lire aussi :

En vue de sa première course dans la catégorie reine, le week-end prochain au Qatar, Luca Marini sait qu'il lui reste encore beaucoup de travail à faire sur l'avant de sa machine, lui qui s'est presque exclusivement concentré sur les réglages de la partie arrière pendant les essais. Après cette première phase de travail, il estime que sa principale faiblesse concerne "la dernière partie de l'entrée" dans les virages, ainsi que la gestion de sa Ducati lorsque le pneu avant commence à s'user sur la distance.

"Ce sera une première course encore plus spéciale que d'habitude. Je ne sais pas à quoi m'attendre, mais je suis sûr que je serai très impatient quand je serai sur la grille de départ dimanche. Je suis satisfait des essais et de comment je me suis senti avec la moto, même si j'aurais aimé pouvoir couvrir un peu plus de kilomètres avec ma Ducati. Il est important désormais de mettre en pratique ce que l'on a appris avec l'analyse des données pour améliorer à la fois la moto et mon style de pilotage. La piste du Qatar convient bien à notre moto et j'adore courir de nuit, alors je dirais que c'est le scénario parfait pour entamer cette saison."

partages
commentaires
Johann Zarco pense avoir "tout pour être champion" avec Ducati
Article précédent

Johann Zarco pense avoir "tout pour être champion" avec Ducati

Article suivant

Saison MotoGP 2021 : calendrier et règlement

Saison MotoGP 2021 : calendrier et règlement
Charger les commentaires