Le MotoGP prolonge avec l'IRTA jusqu'en 2026

La Dorna a prolongé son accord avec l'association des équipes et la catégorie des teams indépendants jusqu'en 2026.

Le MotoGP prolonge avec l'IRTA jusqu'en 2026

Le MotoGP continue la série de prolongation des accords portant sur la période 2022-2026. Après avoir assuré la présence de trois constructeurs, KTM, Ducati puis Honda, et de deux équipes, Gresini et LCR, Dorna Sports a annoncé un nouveau contrat portant sur la même période avec l'association des équipes, l'IRTA (International Road-Racing Teams Association), et ainsi la catégorie des teams indépendants en MotoGP.

Formée en 1986 pour permettre aux acteurs de faire entendre la voix des équipes et des pilotes, l'association est associée à la Dorna depuis que cette dernière a pris le contrôle les droits commerciaux du championnat, en 1992, et c'est la septième fois qu'un contrat est signé entre les deux entités. Comme avec le précédent accord, la Dorna et l'IRTA annoncent un soutien financier des équipes renforcé, avec pour objectif d'équilibrer le plateau. Les équipes du Moto2 et du Moto3, elles aussi représentées par l'IRTA, bénéficieront également de ces mesures renforcées.

"La saison 2021 du MotoGP n'a pas encore débuté mais nous avons déjà une bonne nouvelle à annoncer", se réjouit Hervé Poncharal, Président de l'IRTA et patron de l'équipe Tech3. "C'est la meilleure nouvelle possible. La période n'est pas facile et c'est toujours un gros bonus d'avoir de la sécurité, d'avoir de la visibilité et de pouvoir continuer avec le même partenaire. C'est un rêve pour nous tous d'avoir un partenaire comme la Dorna à nos côtés, dirigée par M. Carmelo Ezpeleta."

"Depuis qu'elle a été instaurée en 1992, la relation a été excellente et elle s'est améliorée chaque année. Les questions émanant des équipes ou des pilotes sont toujours prises en compte avec attention par la Dorna. La sécurité, la compétition, l'aspect technique et le spectacle se sont constamment améliorés et je suis convaincu que l'année 2020 a été incroyable, avec neuf vainqueurs différents et des bagarres passionnantes à chaque manche. C'est grâce au gros travail effectué par la Dorna, l'IRTA, les constructeurs et les équipes."

"Je tiens à remercier M. Carmelo Ezpeleta et toute la Dorna d'être à nos côtés et de nous permettre de rêver pour cinq années supplémentaires. Il est évident que nous allons encore franchir une étape et progresser afin de proposer le meilleur spectacle possible."

Lire aussi :

Carmelo Ezpeleta précise qu'il ne pourrait "pas être plus heureux" en annonçant ce nouvel accord, se disant "fier" des accomplissements déjà atteints. "L'une des premières choses que nous avons faites en MotoGP a été de travailler main dans la main avec l'IRTA, et nous sommes fiers de partager l'accomplissement d'un niveau historique de compétitivité et d'intérêt pour le championnat", ajoute le grand patron de la Dorna. "C'est un plaisir de voir les équipes indépendantes se renforcer et j'attends avec impatience les cinq prochaines années ensemble, pour mener le MotoGP vers de nouveaux sommets."

"Je tiens également à remercier personnellement Mike Trimby [fondateur et secrétaire général de l'IRTA] et Hervé Poncharal, leur contribution au championnat et à la compétition est inestimable et la relation ne pourrait être meilleure."

Lire aussi :

De nouvelles annonces sont attendues dans les prochaines semaines, les accords avec Suzuki, Yamaha et Aprilia devant être prolongés, tous comme ceux avec les équipes Petronas, Pramac, Tech3 et Avintia. Dans la plupart des cas, la prolongation de ce contrat ne devrait être qu'une formalité. "Nous le [signerons], mais nous avons des questions administratives à régler à l'usine, dans l'entreprise, pour signer les contrats, c'est toujours le problème", a précisé en début de semaine Shinichi Sahara, responsable du programme MotoGP de Suzuki.

Des changements sont surtout possibles pour les équipes indépendantes. Avintia pourrait céder sa place à VR46, qui a déjà un accord avec l'équipe andorrane autour de la moto de Luca Marini, et Suzuki envisage d'avoir un team satellite.

partages
commentaires
Ducati s'attend à devoir passer à quatre motos "tôt ou tard"

Article précédent

Ducati s'attend à devoir passer à quatre motos "tôt ou tard"

Article suivant

Bastianini sans pression malgré les résultats d'Álex Márquez en 2020

Bastianini sans pression malgré les résultats d'Álex Márquez en 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud