Pecco Bagnaia refuse l'étiquette du favori au Red Bull Ring

Entre un circuit réputé pour être taillé pour la Ducati et une première ligne qui a confirmé ses bonnes performances ce week-end, Pecco Bagnaia semble en mesure de décrocher son premier succès au GP de Styrie mais l'Italien préfère éviter le statut de favori.

Pecco Bagnaia refuse l'étiquette du favori au Red Bull Ring

Le Red Bull Ring sera-t-il le théâtre du premier succès de Pecco Bagnaia en MotoGP ? Le pilote Ducati est très attendu après avoir pris la deuxième place des qualifications sur un tracé toujours favorable à la Desmosedici, victorieuse tous les ans depuis 2016 et le retour du Championnat du monde sur cette piste, seul le GP de Styrie 2020 ayant échappé à la marque.

Bagnaia sera certes devancé par un autre pilote disposant d'une Ducati sur la grille mais il s'agit du débutant Jorge Martín, peut-être moins prêt à goûter aux joies de la victoire en MotoGP et limité physiquement après sa grave blessure du début de saison. Le natif de Turin refuse cependant l'étiquette du favori et estime que les candidats à la victoire seront nombreux ce dimanche.

"Ce qui est marrant, c'est que tout le monde me dit que Ducati doit gagner", a ironisé Bagnaia en conférence de presse, déjà confronté à des échecs sur des circuits promis à sa machine cette année : "Au Qatar et au Mugello, tout le monde me le disait aussi. Je suis un peu plus calme à ce sujet."

Lire aussi :

"Je pense que cette année, les différences entre constructeurs sont moins importantes que les dernières années", a souligné le pilote du team Ducati factory, faisant écho aux propos de Johann Zarco en début de week-end. "Avant, Ducati était beaucoup plus rapide que les autres [en Autriche]. Maintenant non : si on regarde les EL4, j'étais le seul représentant de Ducati dans le top 5 ou le top 6. Je pense que ça a changé."

"À Jerez, les Ducati souffrent en général, mais on y a fait un doublé. Cette année, tous les constructeurs sont peut-être plus proches. Évidemment, on a un avantage en ligne droite et en vitesse de pointe, mais pas en courbe et dans le secteur 3, donc j'ai une bonne chance de décrocher ma première victoire mais je pense que ça ne sera pas aussi facile que ce que certains attendent."

Pecco Bagnaia se méfie en effet des représentants de Yamaha mais aussi de Joan Mir et de Marc Márquez, autant de pilotes plus performants que lui dans la portion la plus tortueuse du tracé autrichien : "Je dois regarder les données de Jorge. Dans le secteur 3, les Suzuki et les Yamaha sont très rapides. On a plus de mal à entrer vite et à refermer la trajectoire. Suzuki et Yamaha le font mieux. Ce matin, j'ai voulu suivre Marc Márquez pour voir s'il avait du mal dans cette partie, et il creusait toujours un écart d'un ou deux dixièmes."

"Pour moi, Joan et Marc peuvent jouer la victoire, peut-être plus Joan. Mais aussi Jorge et Fabio [Quartararo]. Maverick [Viñales] avait un bon rythme aussi. Je pense que sept pilotes pourront se battre pour la victoire donc ça ne sera pas facile."

Bagnaia a renoncé à ses vacances pour revenir plus fort

Quelles que soient ses véritables chances de victoire au GP de Styrie, cette course offre à Bagnaia une véritable opportunité de renouer avec un podium qui lui échappe depuis le GP d'Espagne, il y a trois mois. En délicatesse dans la plupart des courses qui ont suivi, l'Italien a connu un été plus que studieux afin de revenir dans la danse : "La dernière partie de la première moitié de saison a été un peu difficile. Assen a été très difficile pour Ducati et pour nous. J'ai uniquement travaillé pour progresser."

"Je n'ai pas eu de vacances", a-t-il précisé. "J'ai attendu deux jours et je m'entraînais déjà le mercredi. [...] C'était très dur à Assen. On a beaucoup travaillé avec la Panigale et je pense que j'ai fait des progrès énormes pour rester constant et rapide avec des pneus usés. Je pense qu'on a très bien travaillé pendant la pause estivale. Quand on travaille autant et aussi dur puis qu'on arrive pour faire son travail, on est plus concentré. Je me suis entraîné comme ça."

Ce travail a permis à Bagnaia de retrouver un meilleur niveau au Red Bull Ring, un circuit de toute façon plus favorable à sa machine que les derniers visités avant la trêve du mois de juillet : "Je pense qu'on a fait un pas en avant. On a progressé depuis [vendredi]. J'avais un peu de mal avec ma moto et en EL4, c'est là que j'ai vu le plus de progrès. Je suis très content."

"C'est sûr que c'est une meilleure piste qu'Assen pour nous. On arrive mieux à gérer les freinages et à profiter de notre accélération. Si on regarde le classement, on voit qu'on a quatre Ducati dans le top 6 donc notre moto est très adaptée à cette piste. Mais la course est [dimanche]. On pourrait avoir plusieurs conditions. Il pourrait pleuvoir mais certaines prévisions disent que ce sera après la course. Ça pourrait être très difficile."

Si difficile que certains pilotes s'inquiètent d'averses torrentielles et se demandent s'il ne serait pas opportun de reporter le Grand Prix d'un jour si les conditions sont trop défavorables.

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Photos - La pole de Jorge Martín et le doublé des Ducati
Article précédent

Photos - La pole de Jorge Martín et le doublé des Ducati

Article suivant

Pedrosa : "J'ai vu ce que je voulais voir"

Pedrosa : "J'ai vu ce que je voulais voir"
Charger les commentaires