Pedrosa - Physique ok, moto à développer

Dani Pedrosa a décroché au Mugello son meilleur résultat à ce stade de la saison. Une saison qui tourne à la séance d'essais pour le pilote espagnol, toujours occupé à évaluer ses conditions physiques autant que la compétitivité de sa moto.

Parti de la septième place sur la grille, Pedrosa a d'abord dû se défaire de Crutchlow et des pilotes Tech3, qu'il a rapidement laissés aux prises avec Rossi. Alors que Lorenzo se détachait irrémédiablement, le Catalan a rejoint les Ducati officielles et son coéquipier Márquez pour lancer une longue bagarre pour la deuxième place.

Le retour en force de Rossi sur la seconde moitié de la course l'a privé du podium, néanmoins le pilote Repsol Honda peut se satisfaire d'avoir retrouvé suffisamment de mordant pour disputer ces 23 tours aux avant-postes, sans que son physique ne cède.

"Globalement, je suis content, en particulier parce que mon avant-bras va de mieux en mieux," souligne-t-il. "Aujourd'hui j'ai vécu une assez belle course, et ce jusqu'à la fin. J'ai été en mesure de me battre contre d'autres pilotes, ce qui confirme que je vais mieux de semaine en semaine. C'est positif."

Du côté de la technique, le bilan est moins satisfaisant, et pour cause : même si Pedrosa a pu tester à son tour le bras oscillant arrivé pendant sa convalescence, Honda n'a pas apporté d'autres nouveautés au Mugello, si bien que seul le travail sur les réglages pouvait tenter de compenser les soucis de la RC213V. Une machine dont la roue arrière manque de grip et dont le train avant se montre trop instable. Jack Miller en a à nouveau témoigné ce dimanche, de même que Marc Márquez et Cal Crutchlow, tous deux au tapis sur une dérobade de leur roue avant, pourtant chaussée d'un pneu hard.

"Maintenant il faut que l'on travaille sur la moto pour essayer de la développer et d'obtenir de meilleurs résultats sur les prochaines courses," demande Dani Pedrosa, qui avoue tirer de nombreux enseignements de cette cohabitation avec les Ducati et Yamaha officielles dont il a noté la stabilité ou encore la compétitivité dans les courbes rapides.

L'irrégularité de sa performance est un autre point que regrette Pedrosa. Si ses meilleurs chronos n'ont pas eu à rougir de la comparaison avec ceux de ses adversaires directs, loin s'en faut, il a parfois connu d'un tour à l'autre des pertes ou des gains allant jusqu'à six dixièmes. Le signe d'une machine au comportement imprévisible, et c'est bien là le problème.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Sous-évènement Course
Circuit Mugello
Pilotes Dani Pedrosa
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé de course
Tags dani pedrosa, grand prix italie, motogp, mugello, repsol honda