MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
11 Minutes
:
41 Secondes

Petrucci dans le doute malgré des qualifs réussies

partages
commentaires
Petrucci dans le doute malgré des qualifs réussies
Par :
14 avr. 2019 à 16:30

Le pilote Ducati le sait : lui qui a voulu tout donner en qualifications, ne pourra pas piloter lors de la course comme il l'a fait samedi après-midi. Or les difficultés persistantes de la Desmosedici à Austin et un relatif manque de roulage ne le rassurent pas.

Contraint, avec son coéquipier, d'en passer par la Q1 pour tenter de s'attribuer une bonne place sur la grille malgré un début de week-end compliqué, Danilo Petrucci a donné le tout pour le tout durant cette courte séance, samedi après-midi. Résultat : il a bel et bien réussi à atteindre la phase finale des qualifications, mais au détriment d'Andrea Dovizioso, forcé d'en rester là.

"[Samedi matin] pas d'EL3, puis les EL4 se sont déroulés sur une piste très mauvaise, et ensuite la Q1 avec beaucoup de pilotes forts et surtout la piste qui n'était pas en bonne condition…" relate le pilote Ducati. "On ne sait jamais à quel point on peut attaquer sur ces traces d'humidité. En tout cas, je me suis dit à moi-même, dans le casque : 'Donne tout ce que tu as, parce que tu en as besoin'. J'ai fait l'un de mes meilleurs tours. J'ai freiné super fort dans certains virages, je ne savais pas si j'allais réussir à finir le virage mais en qualifs c'est ce qu'il faut faire. Et ça a suffi, pour seulement 16 millièmes. C'est dommage que j'aie fait sortir mon coéquipier, mais c'est la course. J'en suis très triste mais il faut que je parte le plus haut possible."

Lire aussi:

Une première opération réussie, donc, même si Petrucci a quelque peu marqué le pas en Q2 en obtenant le huitième temps. "Beaucoup de pilotes cherchaient une roue et je ne me suis pas trouvé dans une bonne position", regrette-t-il quelque peu. "Si j'avais bénéficié d'une aspiration, mon chrono aurait clairement été meilleur, mais quand il m'est arrivé d'avoir quelqu'un devant moi alors tout le monde m'a dit : 'Ah, oui, tu as fait le tour, mais tu suivais quelqu'un'. Alors, OK, j'ai peut-être perdu une ligne, parce que la deuxième ligne aurait été possible, il n'y avait que deux dixièmes de différence, mais au moins je n'entends pas les gens dire que je l'ai fait avec quelqu'un devant."

Impossible de rouler de la sorte en course

Danilo Petrucci, Ducati Team

S'il est satisfait de la performance qu'il a pu produire en Q1, Danilo Petrucci n'en retire pourtant pas de regain de confiance pour la course, et pour cause. Il sait pertinemment que le degré d'attaque qu'il a dû employer pour aller chercher un tel chrono n'est pas applicable à la course, qu'il pressent longue et difficile.

"On n'a pratiquement pas roulé", peste le pilote italien. "[Vendredi] les sensations n'étaient pas bonnes et [samedi] on n'a pas roulé en EL3 et [pas dans de bonnes conditions] en EL4, on n'a donc pas de grosses références. Ces tours de qualifs ont été bons, pas excellents mais bons, mais on ne peut pas faire de tours comme ceux-là en course. C'est ce qui me fait un peu douter."

Le numéro 9 s'élancera tout à l'heure derrière deux Honda, deux Yamaha, une KTM, une Suzuki et la Ducati de Jack Miller, le seul du clan de Borgo Panigale qui semble réussir à s'exprimer sur les montagnes russes du COTA. "D'après ce qu'on voit, Honda, Yamaha et Suzuki semblent un peu mieux. Nous, on a un peu de mal. Il y a Jack qui est compétitif, oui, mais il aime beaucoup avoir une moto qui bouge, freiner à la dernière minute. Je ne sais pas s'il est possible de faire 20 tours comme ça. En tout cas, pour moi, c'est très dur de faire 20 tours à fond comme ça", admet Petrucci.     

"La piste est la même pour tout le monde, ça n'est pas une excuse. Mais il y a beaucoup de virages serrés et on a du mal à les digérer, on y perd beaucoup de temps", regrette le pilote Ducati. "Notre vitesse n'est pas régulière, c'est sûr, parce qu'on manque de stabilité dans les zones de freinage, et surtout sur les bosses, où la moto bouge beaucoup."

"Ça ne sera pas facile pour la course, mais au moins on est là, au milieu. Et puis, je vais pouvoir apprendre des choses avec les autres pilotes, surtout parce que j'ai des doutes au sujet de certaines trajectoires. Il est clair qu'un top 5 serait très dur à obtenir, mais on est là pour se battre et je veux marquer autant de points que possible."

 
Article suivant
Warm-up - Márquez garde la tête face à Dovizioso et Miller

Article précédent

Warm-up - Márquez garde la tête face à Dovizioso et Miller

Article suivant

Crutchlow : Mettre la pression sur un Márquez "pas imbattable"

Crutchlow : Mettre la pression sur un Márquez "pas imbattable"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Q2
Lieu Circuit of the Americas
Auteur Léna Buffa