La Superlicence sera introduite en championnat Supercars pour 2017

partages
commentaires
La Superlicence sera introduite en championnat Supercars pour 2017
Andrew van Leeuwen
Par : Andrew van Leeuwen
18 oct. 2016 à 14:47

Les pilotes du championnat Supercars devront acquérir une Superlicence, avec un système de points comparable à la F1, à partir de la saison 2017.

Fabian Coulthard, Luke Youlden, Team Penske Ford
Action en piste
Chaz Mostert, Steve Owen, Rod Nash Racing Ford
Scott McLaughlin, David Wall, Garry Rogers Motorsport Volvo
Nick Percat, Cameron Mcconville, Lucas Dumbrell Motorsport Holden
Jamie Whincup , Paul Dumbrell, Triple Eight Race Engineering Holden
David Reynolds, Craig Baird, Erebus Motorsport Holden

La fédération australienne de sport mécanique (CAMS) a révélé qu'un système similaire à celui en vigueur en Formule 1 sera introduit en Supercars pour la saison prochaine.

Les pilotes actuels du Supercars ne devront pas forcément réunir les critères, mais les pilotes qui arriveront dans le très relevé championnat de supertourisme australien devront accumuler les 13 points nécessaires, par le biais de courses nationales ou régionales, pour acquérir leur Superlicence.

Actuellement, les pilotes du Supercars doivent simplement faire l'objet d'une licence de course International Circuit C.

Les pilotes disputant en tant que coéquipiers les trois courses d'endurance du championnat – Sandown, Bathurst et Gold Coast -, devront avoir disputé au moins trois épreuves de Supercars lors des cinq dernières années, ou être catégorisés Gold ou Platinium selon les normes de la FIA.

Un âge minimum de 17 ans est également défini pour la Superlicence du Supercars. Aucune Superlicence ne sera en revanche requise pour les Dunlop Series – la division 2 du Supercars, alignant les mêmes voitures mais de versions plus anciennes -, pour lesquels toutefois un âge minimum de 16 ans a été fixé.

"Etant donné que le Supercars a été récemment inclus dans la structure de la Superlicence de la FIA par le Conseil mondial du sport automobile, il était approprié pour la Confédération australienne de suivre cet exemple et de mettre en œuvre une structure similaire au niveau local", a déclaré Michael Smith, le directeur général du sport automobile de la fédération australienne.

"Une augmentation du nombre de pilotes jeunes et inexpérimentés prenant part à des courses au volant de voitures puissantes"

"Au niveau local, la CAMS a observé une augmentation du nombre de pilotes jeunes et inexpérimentés prenant part à des courses au volant de voitures puissantes, dans des catégories avancées du sport automobile".

"Avec le championnat Supercars, nous avons soulevé des préoccupations d'un niveau accru de risque. La Superlicence de la CAMS est destinée à maintenir des normes plus élevées en matière de sécurité et de pilotage au sein de notre sport".

"Nous avons vu un cas similaire en Formule 1 où le pilote doit désormais avoir accumulé un certain nombre de points pour la Superlicence FIA dans les catégories junior, et être âgé de plus de 18 ans pour être admissible".

Certains observateurs critiquent en revanche le poids donné au championnat australien de Formule 4, qui rassemble difficilement une dizaine de voitures, mais dont le dont le vainqueur est crédité de 12 points au même titre que le vainqueur du championnat GT australien, et soit deux points de plus que le vainqueur des pourtant très établies Toyota Racing Series.

À l'inverse, le championnat australien de Formule Ford, considéré comme une série rivale de la Formule 4 en Australie, ne donne que cinq points à son lauréat, alors qu'une vingtaine de voitures sont au départ chaque année. 

Article suivant
Prémat veut "gravir la dernière marche" à Surfer's Paradise

Article précédent

Prémat veut "gravir la dernière marche" à Surfer's Paradise

Article suivant

Le championnat SuperUtes va débarquer en 2017

Le championnat SuperUtes va débarquer en 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Supercars
Auteur Andrew van Leeuwen