WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.

Toyota très critique envers SMP après son départ du WEC

partages
commentaires
Toyota très critique envers SMP après son départ du WEC
Par :
25 juil. 2019 à 12:07

Toyota n'affiche aucune surprise face au plateau réduit du LMP1 pour la saison 2019-2020, et goûte peu à la manière dont SMP Racing voyait les choses dans la catégorie avant de finalement en claquer la porte.

Chez Toyota, on assure ne pas être surpris par la réduction du plateau LMP1 pour la saison 2019-2020, et les critiques sont à peine retenues envers SMP Racing, qui a stoppé son programme de manière brutale. Si Ginetta est de retour, Rebellion a également réduit la voilure en annonçant la présence d'un seul prototype pour la manche d'ouverture à Silverstone, début septembre. SMP Racing et Rebellion ont régulièrement critiqué l'Équivalence de Technologie mise en place durant la Super Saison et aux 24 Heures du Mans, où la BR1 de l'équipe russe avait finalement terminé à six tours de la Toyota victorieuse. En début de semaine, avant le Prologue à Barcelone, une évolution de cette EoT a été annoncée, avec l'accord unanime des concurrents.

Voir aussi :

"Ce n'est pas vraiment une surprise", assure à Motorsport.com Rob Leupen, team manager de Toyota, au sujet du plateau réduit en LMP1. "Je ne m'attendais pas à ce que ce soit SMP, je m'attendais davantage à Rebellion car ils avaient les mêmes plaintes. D'un côté je trouve que c'est dommage, car ils ne sont plus là, mais quelles étaient leurs attentes ? On leur a promis la chance de gagner rapidement, mais on ne peut pas arriver et commencer à gagner comme ça. Il faut payer son dû, comme nous l'avons fait. Nous l'avons beaucoup payé, en fait. SMP a perdu six tours sur nous au Mans, mais nombre d'entre eux étaient de leur fait, car leurs arrêts au stand n'étaient pas suffisamment rapides. On peut se plaindre, mais ces tours perdus au niveau de l'équipe ne seront jamais récupérés via l'EoT ou quoi que ce soit dans la réglementation." 

Toyota contre "les victoires au rabais"

#1 Rebellion Racing Rebellion R13 - Gibson: Bruno Senna, Gustavo Menezes, Nathanael Berthon, Felipe Nasr, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 - Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez

Pour la saison à venir, Toyota a donné son accord à l'introduction d'un système de "handicap de performance", qui viendra pénaliser d'une épreuve à l'autre les concurrents en fonction des points marqués au championnat. L'avantage d'un tour par relais a également été sacrifié, et la durée des arrêts au stand allongée pour les prototypes hybrides.

Selon Rob Leupen, ces mesures sont finalement le fruit de ce que SMP voulait avant de quitter le WEC, et profiteront finalement à Rebellion. "Je pense qu'ils peuvent commencer à gagner des courses s'ils mettent tout en place", estime-t-il. "Nous n'avons pas de tour supplémentaire, nous ravitaillerons plus lentement et nous perdrons tous les avantages de l'hybride mis à part ceux en piste. Nous l'acceptons, mais Rebellion ou Ginetta devront être à un très haut niveau de performance pour gagner, comme nous. C'est comme ça que ça devrait être, il ne devrait pas y avoir de victoires au rabais. C'est bien pour notre équipe. Nous ressentirons à nouveau la pression. Les pilotes feront également la différence." 

"C'est en partie notre responsabilité d'avoir un bon championnat avec de belles courses, de ne pas nous battre seuls avec nos deux voitures. Nous pouvons dominer et avoir six tours d'avance, mais pour nous, c'est mieux d'avoir de vraies courses. Nous l'acceptons pour le championnat, pas pour une équipe privée en particulier. C'est une solution pour tout le monde et ça ne devrait pas être vu comme une faveur que nous faisons à une ou deux équipes."

Pour SMP, Toyota fait "son propre spectacle"

#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Sergey Sirotkin

Suite à ces critiques formulées par Rob Leupen, Motorsport.com a contacté SMP Racing, qui a répondu par la voix d'un porte-parole : "On ne nous a jamais promis de victoire, mais nous pensions qu'au sein d'une catégorie, chaque voiture devrait pouvoir gagner grâce à la réglementation, et ce n'était pas le cas du tout. Une équipe avait officiellement un avantage garanti, c'était écrit dans le règlement qu'une voiture hybride devait avoir un avantage chronométrique sur un tour, et que leurs relais devaient être plus longs. Cette non-équivalence a été maintenue tout au long de la saison. Notre équipe a fait un excellent travail et nous avons connu une belle concurrence en piste face à Rebellion, pendant que Toyota faisait son propre spectacle, ce qui n'a rien à voir avec l'essence-même de la course."

Propos recueillis par Filip Cleeren  

Article suivant
Photos - Les nouvelles livrées du plateau FIA WEC

Article précédent

Photos - Les nouvelles livrées du plateau FIA WEC

Article suivant

Alexandre Pesci (Rebellion) : "La nouvelle réglementation nous permettra d'être plus compétitifs cette saison"

Alexandre Pesci (Rebellion) : "La nouvelle réglementation nous permettra d'être plus compétitifs cette saison"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Équipes SMP Racing , Team LNT , Rebellion Racing , Toyota Gazoo Racing WEC
Auteur Basile Davoine