Loeb a pris du plaisir à "se tirer la bourre" avec Al-Attiyah

Sébastien Loeb n'a pas énormément réduit l'écart sur Nasser Al-Attiyah lors de la cinquième étape du Dakar, mais au moins s'est-il bien amusé.

Loeb a pris du plaisir à "se tirer la bourre" avec Al-Attiyah

Au terme de la cinquième étape du Dakar, c'est plus ou moins le statu quo entre les deux leaders de la catégorie autos. Sur un parcours de près de 400 kilomètres autour de Riyad, la capitale de l'Arabie saoudite, Sébastien Loeb et Nasser Al-Attiyah étaient aux avant-postes. Malgré le désavantage d'ouvrir la piste, le Qatari n'avait que 4"53 de déficit sur le vainqueur du jour, Henk Lategan, à qui Loeb rendait seulement 1"58.

Lire aussi :

L'Alsacien a ainsi repris trois minutes à son rival, après avoir manifestement bien bataillé. "On a essayé de passer devant, de le prendre dans les dunes en prenant un autre cap et de ressortir devant, ce qui a marché. Après, on s'est retrouvés devant, sauf que le problème c'est que dès que la voiture ouvre, l'autre a la trace, et finalement il nous est revenu dessus. À un moment donné, on fait une petite erreur et c'est lui qui nous repasse devant ; il fait une erreur, on repasse, et on a fait 200 km comme ça, à se tirer la bourre côté à côte. C'était rigolo !" sourit Loeb. "Ça n'était pas forcément le plus efficace pour la nav' parce qu'on se déconcentre un peu, mais on s'est bien amusés."

Le pilote Prodrive reste à bonne distance de son rival de chez Toyota au général, avec un débours de 35 minutes, malgré les 175 secondes grappillées aujourd'hui. "C'était l'objectif", assure Loeb. "On savait que lui ouvrant la route, nous derrière, même si on le passait on n'allait probablement pas réussir à s'échapper devant. On a essayé et c'est effectivement ce qui s'est passé. L'objectif de la journée était de recoller et de lui mettre presque trois minutes, et c'est ce qu'on a fait."

"On ne pouvait pas faire bien mieux aujourd'hui. Après, on a déjà eu nos soucis le deuxième jour [lors de la troisième étape en réalité, ndlr], et lui n'en a pas eu pour l'instant. On verra, la route est encore longue. Il y a des points de navigation compliqués, il peut encore tout se passer pendant ce rallye, donc la stratégie est surtout de rester concentré, de faire bien ce qu'on a à faire, et on verra où ça nous mène."

 

Avec encore plus de 2000 kilomètres à parcourir dans ce Dakar, rien n'est joué malgré cet écart important séparant les deux premiers. "Déjà, on voit qu'on est dans le coup. On est dans le rythme par rapport aux Toyota", souligne Loeb, qui a d'ailleurs plus d'un quart d'heure d'avance sur les bolides nippons pilotés par Lucio Álvarez et Yazeed Al Rajhi.

"Notre voiture est performante, ça marche bien. Je suis à l'aise dedans, je me fais plaisir avec, et avec Fabian [Lurquin, copilote] ça tourne bien aussi, donc globalement dans l'ensemble c'est encourageant. C'est un peu dommage qu'on ait eu notre problème de transmission qui fait qu'on a perdu plus de 30 minutes, mais en dehors de ça on est dans le match et donc on ne va pas se plaindre."

partages
commentaires
Motos, Étape 5 - Price pénalisé, Petrucci sort vainqueur !
Article précédent

Motos, Étape 5 - Price pénalisé, Petrucci sort vainqueur !

Article suivant

Danilo Petrucci entre dans l'Histoire du Dakar

Danilo Petrucci entre dans l'Histoire du Dakar
Charger les commentaires