Alonso - J’aurais dû quitter Ferrari un ou deux ans plus tôt

partages
commentaires
Alonso - J’aurais dû quitter Ferrari un ou deux ans plus tôt
Par : Basile Davoine
20 août 2015 à 06:25

Fernando Alonso ne regrette pas son aventure chez Ferrari, mais l’Espagnol a admis qu’il aurait dû quitter Maranello bien avant la fin de saison dernière pour espérer pouvoir jouer de nouveau le titre mondial. 

Fernando Alonso, McLaren Honda
Fernando Alonso, McLaren Honda
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
La McLaren MP4-30 of Fernando Alonso, McLaren est ramenée aux stands durant les qualifications
Fernando Alonso, Scuderia Ferrari
Fernando Alonso, Scuderia Ferrari
Fernando Alonso, Scuderia Ferrari
Fernando Alonso, Scuderia Ferrari

Malgré les difficultés qu’il rencontre cette année au sein d’une équipe McLaren-Honda qui souffre de nombreux problèmes de jeunesse, Fernando Alonso reste convaincu du bien-fondé de son choix. Pour la première fois, il a reconnu qu’il était "probablement" resté trop longtemps chez Ferrari. 

Dans une interview accordé à CNN, le double Champion du Monde a confié qu’il pensait être parti trop tard de la Scuderia, et qu’un changement d’équipe lui aurait été plus bénéfique une ou deux saisons plus tôt. 

"La voiture n’était pas compétitive du tout et le les choses devenaient de plus en plus tristes", a lâché Alonso. "Donc probablement qu’une ou deux années de moins auraient été la meilleure chose, mais vous savez, nous avons essayé de faire de notre mieux et nous nous sommes battus jusqu’à la fin à chaque course. Après cinq années chez Ferrari, en étant second tout le temps, je crois que c’était assez pour moi."

"Garder le rêve vivant"

Alonso estime que c’est sa ténacité et sa volonté de réussir à tout prix avec Ferrari qui l’ont incité à ne pas quitter le navire avant la fin de la saison 2014. 

"Je ne voulais pas abandonner et je voulais toujours continuer à croire que c’était possible, garder le rêve vivant", a-t-il assuré. "L’année dernière, j’ai réalisé qu’avec la domination de Mercedes ce n’était pas possible de gagner pour Ferrari à court terme, et un nouveau projet était la meilleure idée. McLaren était un projet risqué car c’était complètement nouveau, mais nous sommes une équipe, nous gagnons et nous perdons ensemble."

En revenant sur son aventure italienne, Alonso égratigne tout de même son ancienne équipe en évoquant une approche qui n’était visiblement pas toujours en accord avec sa vision. 

"Avec Ferrari, parfois, vous gagnez ou vous perdez en fonction de quelle est l’humeur de l’équipe de manière générale, du groupe en général", a-t-il regretté. "C’est une très grosse équipe, avec certaines bonnes choses, certaines mauvaises choses, et comme je l’ai dit c’est une bonne expérience et il faut le vivre une fois d’être chez Ferrari. Mais la chose la plus importante est de gagner et de se sentir compétitif, et actuellement c’est Mercedes que nous devons battre."

Prochain article Formule 1
La problématique à résoudre à Spa selon Lotus

Previous article

La problématique à résoudre à Spa selon Lotus

Next article

Pneus Pirelli - Vettel et Rosberg victimes de deux problèmes distincts

Pneus Pirelli - Vettel et Rosberg victimes de deux problèmes distincts
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités