Bilan mi-saison : Lotus et l'ambition désenchantée

Cinquième en 2011, quatrième en 2012 et 2013, Lotus avait réussi son pari de figurer parmi les top teams depuis son changement de cap sous l’impulsion de Genii Capital

Cinquième en 2011, quatrième en 2012 et 2013, Lotus avait réussi son pari de figurer parmi les top teams depuis son changement de cap sous l’impulsion de Genii Capital. Avec un Kimi Räikkönen capable d’offrir une victoire par an au team, et une régularité qui en a parfois fait un concurrent potentiel pour le titre mondial, l’écurie avait, pensait-on, réussi sa mue. Erreur, puisque une fois le départ du pilote finlandais annoncé chez Ferrari, la façade s’est lézardée : Un Räikkönen non payé, un accord jamais trouvé avec de nouveaux investisseurs, et un Eric Boullier fatigué par les tergiversations au point de saisir sans hésiter le pont d’or offert par McLaren.

Dès le début de l’année, Lotus a montré des signes inquiétants, en choisissant d’abord de faire l’impasse sur la première session d’essais privés à Jerez. Une fois présentée, la Lotus E22 a pris la piste à Bahreïn, où les terribles ennuis mécaniques se sont fait jour, laissant peu de place au doute : l’année 2014 sera très difficile.

L’équipe a rencontré de véritables soucis de fiabilité avec le V6 Renault, c’est une certitude, accumulant un retard conséquent. En Australie, ce fut déjà un petit miracle de voir Romain Grosjean boucler un bon nombre de tours avant de s’immobiliser. Mais les difficultés de Lotus ne peuvent pas se résumer aux seuls soucis de Renault, le contre-exemple provenant des autres écuries propulsées par le motoriste français, Red Bull Racing et Toro Rosso en tête. La Lotus E22 est une voiture à la conception asymétrique audacieuse mais inefficace, comme ToileF1 a pu le démontrer dans de nombreux sujets techniques qui lui étaient consacrés.

Les pires résultats à Enstone depuis 2001

Sur le plan sportif, Lotus a perdu gros en voyant Räikkönen partir, mais pouvait compter sur un Grosjean avide de s’affirmer comme numéro 1 et de montrer sa capacité à fédérer l’équipe autour de lui. Sans doute le Franco-Suisse n’aurait jamais imaginé vivre un tel calvaire. Et pourtant, après quelques signes d’agacement ostensibles lors des premières courses, il a rapidement compris que la patience et la tolérance envers son équipe seraient plus efficaces. Il n’empêche que le bilan est maigre : deux entrées dans les points, à Barcelone et à Monaco.

Le Grand Prix d'Espagne, rare éclaircie dans le ciel assombri de Lotus...

Le Grand Prix d’Espagne aurait d’ailleurs pu être un tournant. Pour la première fois, la E22 semblait en mesure de contenter ses pilotes, avec un Grosjean cinquième des qualifications. Il n’en fut rien, puisque les courses suivantes se sont transformées en un long chemin de croix. Un calice que Pastor Maldonado a lui aussi bu jusqu’à la lie, avec un nombre incalculable de problèmes techniques survenus sur sa monoplace.

A l’heure du bilan de cette première partie de saison, la situation de Lotus est forcément inquiétante. Sportivement, le team pourra certainement limiter les dégâts. Huitième, l'équipe n’affiche miraculeusement qu’un déficit de 9 points sur Toro Rosso, et a de quoi voir venir avant d’imaginer un possible retour de Sauber, elle-même devancée par Marussia. Dans l’histoire d’Enstone, il faut tout de même remonter à la saison 2001 – durant laquelle Renault amorçait sa prise de contrôle de l’écurie – pour trouver trace d’une première partie de saison aussi désastreuse.

En revanche, la santé économique du team reste une énigme et cristallise les inquiétudes : il y a quelques jours, Genii a ainsi affiché des comptes dans le rouge avec 128 millions d’euros de capitaux négatifs. La collaboration historique avec Renault devrait quant à elle prendre fin prochainement pour laisser place à l’arrivée encore discutée de Mercedes-Benz. Mais le brouillard est encore trop épais à moyen terme, avec pour seule annonce officielle à ce jour la prolongation de Pastor Maldonado pour 2015.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Pastor Maldonado , Romain Grosjean
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités