Carmen Jorda déplore la "jalousie" du monde de la F1

Nommée pilote de développement chez Lotus la semaine dernière, Carmen Jorda s'est rapidement retrouvée sous le feu de nombreuses critiques

Nommée pilote de développement chez Lotus la semaine dernière, Carmen Jorda s'est rapidement retrouvée sous le feu de nombreuses critiques. Le cas de la jeune femme de 26 ans est d'autant plus particulier que ce sont d'autres pilotes qui n'ont pas manqué de railler sa promotion.

A commencer par son ancien coéquipier en GP3, Rob Cregan, qui n'a pas mâché ses mots quant aux capacités de Jorda à pouvoir participer au développement d'une monoplace : "Carmen Jorda ne serait pas capable de développer une pellicule photo, alors une F1 hybride…"

Alors que la pilote espagnole va principalement travailler dans le simulateur d'Enstone, et qu'elle représente un argument marketing évident pour sa nouvelle équipe, elle a répondu aux critiques avec une certaine distance, évoquant la jalousie du milieu.

"La Formule 1 est pleine de jalousie", assure Carmen Jorda dans les colonnes de Bild. "Il n'y a que quelques cockpits, donc seuls quelques-uns peuvent en faire. Rob est évidemment jaloux que j'y sois et pas lui. Je lui souhaite tout le meilleur, c'est tout ce que je peux dire."

Alors qu'elle n'a jamais brillé en GP3 lors des trois dernières saisons, où elle a toujours figuré au-delà de la 20e place en qualifications, Jorda s'apprête à prendre ses marques sous ses nouvelles couleurs en F1, sans se fixer d'objectif précis. Elle souhaite adopter une approche "pas à pas".

"D'abord, je dois comprendre comment fonctionne l'équipe", prévient-elle. "Ce qui se passe ici ne peut pas être comparé au GP3."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carmen Jorda
Type d'article Actualités