Seidl : Les échanges radio FIA-écuries ne devraient pas être diffusés

Pour le directeur de McLaren, Andreas Seidl, la Formule 1 ne devrait pas diffuser certains échanges radio entre les écuries et la direction de course, pour éviter des débats sur des pratiques habituelles ou une pression vis-à-vis de l'extérieur.

Seidl : Les échanges radio FIA-écuries ne devraient pas être diffusés

Lors du Grand Prix d'Arabie saoudite à Djeddah, le drapeau rouge précédant le troisième départ arrêté de la course a été le théâtre d'un échange radio diffusé par la réalisation TV entre la direction de course et Red Bull à la suite de l'infraction commise par Max Verstappen lors du second départ, où il a dépassé Lewis Hamilton en coupant le second virage. Dans ces discussions, Michael Masi a alors "offert" à l'écurie autrichienne la possibilité d'accepter sur le champ de voir le Néerlandais être rétrogradé derrière le Britannique sur la grille, le faisant ainsi partir troisième puisqu'Esteban Ocon s'était intercalé auparavant.

Même si cette procédure est habituelle en conditions de course pour essayer de rétablir une situation où une place a été gagnée illicitement sans en passer par la saisine des commissaires, l'utilisation du mot "offre" par Masi a beaucoup interrogé et laissé penser que Red Bull Racing (RBR) allait avoir la main sur sa propre sanction. Cette séquence, qui a déjà alarmé les fans et les observateurs en direct, a été suivie par des remarques de différents acteurs de la discipline après l'épreuve, Christian Horner, le directeur de RBR, qualifiant notamment ce moment de situation comparable à celle d'une négociation dans un "souk" local. Masi a pour sa part insisté sur le fait que ces conversations étaient habituelles.

Andreas Seidl, le directeur de McLaren, estime que les débats sur ces échanges auraient pu être évités en ne les retransmettant pas publiquement, une nouveauté introduite par la réalisation des Grands Prix plus tôt cette année. "Je pense que la seule raison pour laquelle c'est un débat aujourd'hui, c'est parce que ça a été retransmis. Avant, on n'entendait pas ce genre de choses. Et je pense que c'est la grande différence."

"Pour être honnête, de mon point de vue, je n'ai jamais été un fan de la diffusion de ces communications, parce qu'il y a aussi des choses concernant la sécurité, etc., que je ne pense pas nécessairement devoir toujours être diffusées, c'est mon opinion là-dessus."

Seidl estime que la diffusion possible des messages a également un impact sur leur contenu, les personnes concernées étant conscientes qu'ils pourront être désormais entendus par des millions de fans. "Je ne pense pas que la communication ait changé en principe. Je dirais que les échanges sont même plus contrôlés que par le passé, car tout le monde sait que cela sera diffusé."

Lire aussi :

Avec Filip Cleeren et Oleg Karpov

partages
commentaires
EL1 - Verstappen frappe le premier, Hamilton en retard
Article précédent

EL1 - Verstappen frappe le premier, Hamilton en retard

Article suivant

La F1 s'inquiète du retour des restrictions COVID

La F1 s'inquiète du retour des restrictions COVID
Charger les commentaires