Essais d'Abu Dhabi : quel bilan pour les pneus 2019 ?

partages
commentaires
Essais d'Abu Dhabi : quel bilan pour les pneus 2019 ?
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
29 nov. 2018 à 11:50

Pirelli a bon espoir d'avoir résolu plusieurs problèmes qui ont eu un impact négatif sur les Grands Prix en 2018, suite aux essais menés avec les pneumatiques 2019 à Abu Dhabi.

Ces deux journées d'essais à Abu Dhabi offraient aux dix équipes l'opportunité de tester les nouvelles gommes, qui ont toutes une structure révisée et une bande de roulement plus fine.

Les pilotes s'accordent à dire que les pneus 2019 n'ont pas l'air très différents de ceux de 2018, parce que les principales modifications ne sont pas basées sur la performance en premier lieu. 

Lire aussi:

Pirelli était déjà convaincu de pouvoir endiguer le cloquage qui s'est manifesté sur plusieurs Grands Prix cette année, et le feedback au sujet du nouveau composé hypertendre est positif. Les pneus à bandes roses, les plus tendres de la gamme Pirelli, souffraient d'un graining extrême cette année et étaient donc difficiles à utiliser en course.

"Le premier feedback est que le nouvel hypertendre est un bon pneu", déclare Mario Isola, responsable de la compétition automobile chez Pirelli. "En matière de performance, il est très similaire à l'hypertendre actuel. On dirait que le niveau de graining est réduit. C'est exactement l'objectif de ce composé très tendre."

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB14

Les problèmes de température

Comme l'a rapporté Motorsport.com auparavant, les pneus à bande de roulement plus fine seront employés à chaque course en 2019 pour lutter contre la surchauffe et le cloquage. Cela fait suite à leur utilisation réussie mais controversée lors de trois Grands Prix en 2018.

Le cloquage se présente lorsque la température des pneus dépasse un certain seuil. Ce phénomène se produit plus facilement lorsque la bande de roulement est plus épaisse, puisqu'elle conserve la chaleur. Par conséquent, des bouts de gomme peuvent s'arracher de la surface. 

Lire aussi:

Le roulage de cette semaine n'a pas été particulièrement utile pour tester les améliorations espérées en vue de 2019, car le Circuit de Yas Marina ne dispose pas des virages rapides qui imposent des forces latérales aux pneus, or celles-ci étaient la première cause de cloquage cette année. Pirelli a toutefois mené des essais à Barcelone, à Silverstone et à Suzuka pour développer les composés 2019 et a donc bon espoir d'avoir atteint cet objectif.

En revanche, Yas Marina permet d'évaluer la surchauffe des pneus grâce à ses nombreuses zones d'accélération. Les pilotes se sont plaints qu'ils glissaient lorsqu'ils suivaient d'autres voitures et que cela faisait augmenter la température en surface des pneus de façon incontrôlable. Il est espéré que les nouveaux pneus, ainsi que la nouvelle réglementation d'ailerons avant visant à faciliter les dépassements, atténueront ce problème.

"Nous avons essayé de concevoir de nouveaux pneus dans l'objectif de réduire cette surchauffe", indique Isola. "Nous avons reçu des estimations des équipes sur le niveau d'appui attendu [des nouveaux ailerons avant], mais pas sur l'influence des turbulences de la voiture de devant. Ça, c'est l'information que nous n'avons pas. Mais espérons que ce sera mieux avec les nouveaux ailerons."

Louis Deletraz, Haas F1 Team VF-18

Pirelli abandonne le supertendre

Pirelli a presque fini d'établir sa gamme de pneumatiques pour 2019. Le manufacturier italien a déjà confirmé qu'il allait cesser d'utiliser un éventail de sept composés différents, à savoir le superdur, le dur, le medium, le tendre, le supertendre, l'ultratendre et l'hypertendre.

L'an prochain, pour chaque week-end de course, un "dur", un "medium" et un "tendre" seront nommés parmi une gamme de cinq composés différents, selon les caractéristiques de chaque circuit.

En plus d'un hypertendre révisé pour réduire le graining, Pirelli a modifié tous les autres pneus, à part le tendre. Il faudra choisir quel ultratendre homologuer d'ici le 1er décembre : Pirelli en a testé deux versions cette semaine, et la plus tendre des deux était peut-être trop proche de l'hypertendre en performance.  

Lire aussi:

Les gommes medium et dure seront légèrement plus tendres en 2019. Cela aura pour but de diversifier les stratégies en réduisant l'écart entre les composés. Quant au supertendre, il a été abandonné en raison de sa trop grande proximité avec l'ultratendre en matière de performance.

Pirelli doit par ailleurs décider d'ici le 6 décembre quels seront les composés sélectionnés pour le Grand Prix d'Australie, manche d'ouverture de la saison 2019. Les écuries doivent faire leur sélection pour les essais hivernaux et Melbourne, ainsi qu'un choix préliminaire pour les quatre courses suivantes, d'ici le 13 décembre. 

 
Article suivant
Vettel a besoin de repos après une saison "épuisante"

Article précédent

Vettel a besoin de repos après une saison "épuisante"

Article suivant

Départ de Ricciardo : Red Bull perd "le meilleur dépasseur" de la grille

Départ de Ricciardo : Red Bull perd "le meilleur dépasseur" de la grille
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Scott Mitchell