Ferrari : La Scuderia repart bredouille de Singapour

En terminant respectivement dixième et treizième, ni Kimi Räikkönen ni Giancarlo Fisichella n'ont permis à la Scuderia Ferrari d'inscrire des points, ce qui n'était plus arrivé depuis le Grand Prix de Chine

En terminant respectivement dixième et treizième, ni Kimi Räikkönen ni Giancarlo Fisichella n'ont permis à la Scuderia Ferrari d'inscrire des points, ce qui n'était plus arrivé depuis le Grand Prix de Chine. Au championnat des constructeurs, l'écurie italienne ne possède plus que trois points d'avance sur McLaren dans leur lutte pour la troisième place.

Kimi Räikkönen (10e) :


"Je ne pouvais pas faire mieux. La voiture glissait en permanence et je n'avais pas d'adhérence. Dans la dernière partie, avec les pneumatiques tendres, la situation s'est améliorée un peu, mais à ce moment il était trop tard. J'ai rattrapé Nakajima et, à plusieurs reprises, j'ai risqué une manœuvre de dépassement, mais ici il est vraiment difficile de dépasser, à moins que le type devant vous commette une erreur."

"Je ne m'attends pas à ce que la situation soit très différente à Suzuka le week-end. C'est un circuit très exigeant pour la voiture d'un point de vue aérodynamique, et nous pêchons dans ce domaine. Cela étant dit, je tenterai de faire mon maximum."

Giancarlo Fisichella (13e) :


"C'était une course très dure, aussi bien physiquement que mentalement. Le rythme n'était pas du niveau habituel de Ferrari et nous ne devons prendre cela en compte. J'avais des difficultés pour conserver la voiture en piste à cause du manque d'adhérence. A la fin, avec les gommes tendres, le comportement de la voiture s'est améliorée et j'ai réussi à signer quelques bons temps au tour."

"Nous avons anticipé mon premier arrêt afin de me sortir du trafic, puisque j'étais bloqué derrière Sutil, mais ensuite l'apparition de la voiture de sécurité n'a pas délivré le résultat escompté. Ici, le KERS était un facteur moins important qu'à Monza."

"Au départ j'ai réussi à dépasser une voiture et ensuite il m'était principalement utile pour défendre ma position. Désormais nous allons à Suzuka, un vrai circuit. Etant donné comment les choses se sont déroulées cette année, avec des voitures fortes sur une course et faibles la fois suivante, il est difficile de faire la moindre prédiction."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giancarlo Fisichella , Kimi Räikkönen
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités