FIA - Doohan a apprécié l'expérience à Sepang

Cinq fois Champion du Monde de Moto 500cc, Mick Doohan était la semaine dernière à Sepang. Pour le Grand Prix de Malaisie, il avait été invité par la FIA à officier en tant que commissaire pilote. Il s'agissait néanmoins d'une exception selon le principal intéressé.

"Jean [Todt] m'a parlé l'année dernière, et ensuite Charlie [Whiting]. Alors je me suis dit pourquoi pas ?", confie Doohan à Motorsport.com. "Pour le moment, je n'ai pas l'intention d'en faire plus, mais on ne sait jamais. Nous prendrons les choses une par une. J'étais d'accord pour le faire car la Malaisie était sur ma route, le circuit est sympa et large."

Doohan a surtout pu comparer la manière dont était gérée la F1 par la direction de course, par rapport à l'univers qu'il connait en moto.

"La direction de course est plus high-tech", constate-t-il. "Nous n'avons pas beaucoup de communications comme la F1 en a, toutes les données que l'on peut obtenir depuis les voitures. Donc un travail comme le mien en tant que commissaire pilote est d'essayer de trouver ce qu'il y a du côté mental."

A Sepang, le panel des commissaires a été sollicité plusieurs fois, distribuant notamment des pénalités aux pilotes Force India pour des contacts en piste. Une approche légèrement différente en F1 par rapport à la moto, mais qui ne l'a pas empêché de donner un avis sur les décisions à prendre.

"Entre les motos et les voitures, la seule différence est que c'est un peu plus dur de faire quelque chose trop intentionnellement sur une moto, car vous vous mettez vous-même dehors. A part ça, la logique derrière tout ça est très similaire."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mick Doohan
Type d'article Actualités
Tags commissaire, fia