Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
29 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
78 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
91 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
114 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
134 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
148 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
162 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
190 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
197 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
211 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
218 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
267 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
281 jours

Russell : "Mon heure est venue, je suis prêt"

partages
commentaires
Russell : "Mon heure est venue, je suis prêt"
Par :
1 févr. 2019 à 13:50

Alors qu'approchent ses débuts en Formule 1, George Russell sait que la tâche sera difficile, mais se déclare prêt.

Recruté au sein du programme de jeunes pilotes Mercedes en janvier 2017, George Russell a vu sa carrière décoller avec des titres consécutifs en GP3 et en F2, prouesse réalisée par un seul autre pilote lors des années 2010 : un certain Charles Leclerc.

Lire aussi :

Russell prépare désormais son premier Grand Prix, lui qui disputera la saison 2019 de Formule 1 avec Williams, et lorsque Sky News lui demande quels pilotes il redoute, le Britannique répond : "Personne, à vrai dire. Je suis confiant. Je sors de deux années géniales et je suis prêt à relever ce défi. Bien sûr, je suis rookie, je ne vais pas aller faire quoi que ce soit de stupide. Mais j'ai le sentiment que mon heure est venue, et je suis prêt à faire le job."

"C'est une immense marche à franchir, et pas seulement du côté de la vitesse, de la Formule 2 à la Formule 1. Il y a tant d'autres choses qui viennent avec. On est observé par des millions de téléspectateurs. Je travaillais avec une équipe de 30 personnes en Formule 2, mais il y en a 750 chez Williams. Il y a beaucoup plus de pression sur les épaules du pilote que le simple pilotage de la voiture."

Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1 et George Russell, Mercedes

Wolff a toujours été impressionné

Russell saura-t-il gérer cette pression ? L'Anglais semble y avoir été imperméable lors des deux dernières saisons en date, et avait impressionné Mercedes par son professionnalisme dès la fin de sa première campagne en monoplace – la saison 2014 de BRDC F4, où il a été sacré.

"George avait 15 ou 16 ans lorsque je l'ai rencontré pour la première fois, et il m'a demandé une réunion", relate Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1, sur le site officiel de la F1. "J'adore rencontrer ces gosses pleins de rêves. Il est venu en costume-cravate avec un carnet, m'a dit qu'il venait de remporter le titre de British F4 et envisageait de courir en F3."

Lire aussi :

"Il voulait rester dans une écurie britannique car il était très jeune, en l'occurrence Carlin, et voulait savoir si cela lui fermerait des portes chez Mercedes de ne pas avoir un moteur Mercedes pour sa première année en F3. C'était une question si réfléchie pour un adolescent de 15 ou 16 ans, c'était vraiment incroyable."

"Il a le cerveau, il a l'empathie, il a le savoir-vivre et il a le talent. Je ne peux que répéter ce que m'a dit Sébastien Philippe [team manager d'ART Grand Prix, avec qui Russell a été titré en GP3 et en F2] : il m'a dit qu'il était l'un des meilleurs qu'ils aient jamais eus dans leur équipe. Je pense que nous avons ici un autre jeune Britannique qui peut devenir une star à l'avenir."

Article suivant
Diaporama - Alfa Romeo et la Formule 1

Article précédent

Diaporama - Alfa Romeo et la Formule 1

Article suivant

Renault : Ricciardo est un "moyen d'accélérer" notre projet F1

Renault : Ricciardo est un "moyen d'accélérer" notre projet F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes George Russell
Équipes Mercedes Boutique , Williams Racing
Auteur Benjamin Vinel