Hamilton savait qu'il fallait "des tours solides" face aux Ferrari

partages
commentaires
Hamilton savait qu'il fallait
Par : Fabien Gaillard
20 oct. 2018 à 22:30

Lewis Hamilton s'est offert sa troisième pole position consécutive à Austin, au terme d'une séance très disputée, où la lutte a été farouche avec les Ferrari.

Le Britannique a beau avoir une première occasion d'être titré sur le Circuit des Amériques, la Scuderia Ferrari ne lui facilitera pas la tâche et il en a eu un aperçu clair lors de la Q3, où pour signer la pole il a dû l'arracher, avec 61 millièmes d'avance sur Sebastian Vettel et 70 sur Kimi Räikkönen.

Et même si son dernier rival pour le titre mondial s'élancera de la cinquième position sur la grille suite à sa pénalité, il aura à ses côtés le Champion du monde 2007, dont la monte ultratendres pourrait s'avérer être un allié précieux au moment du départ, comparé aux supertendres des quatre autres pilotes autour de lui.

Toutefois, ces considérations sont remises à ce dimanche, le numéro 44 s'attardant avant tout sur la lutte pour la première place sur la grille : "C'était très important [de faire la pole]... C'était serré ! Je ne savais pas à quel point ça allait l'être avant les qualifications, mais avant le dernier run, c'était très crispé et il fallait des tours solides. Le premier run était bon, mais pas suffisamment, et le second a été clairement un peu meilleur et ça m'a permis de le faire." 

Lire aussi:

"Il y a eu des courses lors desquelles je n'ai pas amélioré sur le second tour, donc j'étais vraiment désireux de faire un bon second tour aujourd'hui, j'en suis heureux."

"La piste est incroyable, elle était très verte, très glissante en EL3, avant de devenir de plus en plus rapide au fil des séances. Il y avait un joli vent de face dans les Esses. Les esses sont incroyables, c'est comme Maggots et Becketts à Silverstone."

Auteur d'un second tour lancé avec le train de supertendres qu'il devra utiliser ce dimanche au départ de la course, après une première tentative moyenne, il ne s'en inquiète pas outre-mesure : "On verra demain. Les Ferrari sont très rapides ici. J'espère pour tout le monde en tribunes que ce sera une course passionnante." 

 
Article suivant
Vettel retient la compétitivité retrouvée de Ferrari

Article précédent

Vettel retient la compétitivité retrouvée de Ferrari

Article suivant

Leclerc, un nouveau top 10 en qualifs et aucun regret

Leclerc, un nouveau top 10 en qualifs et aucun regret
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Catégorie Qualifications
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Réactions