L'accord Honda contraint Toro Rosso à recruter

L'accord trouvé avec Honda par la Scuderia Toro Rosso a des conséquences peut-être inattendues pour l'écurie italienne, avec la nécessité de recruter de nouveaux employés.

L'accord Honda contraint Toro Rosso à recruter
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Katsuhide Moriyama Honda, Masashi Yamamoto Honda, Franz Tost, Team Principal, Scuderia Toro Rosso
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12, s'arrête au stand
Franz Tost, Team Principal, Scuderia Toro Rosso
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32 passe devant Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12, immobilisé en piste

Toro Rosso prévoyait en effet d'effectuer la saison 2018 avec des unités de puissance Renault, les mêmes que Red Bull Racing, ce qui lui permettait d'emprunter des pièces à l'écurie sœur, notamment sa boîte de vitesses. Ce ne sera plus possible avec Honda, malgré un partenariat qui assainit les finances de la structure de Faenza.

"Le budget est une chose, la construction d'infrastructures en est une autre", déclare Franz Tost, directeur d'équipe, pour Motorsport.com. "Tout cela prend du temps, et bien sûr, si nous devons faire quelque chose urgemment du côté R&D, nous nous efforcerons de le faire dans la mesure de nos ressources."

"Cependant, nous sommes en train de recruter de nouveaux employés, parce que nous y sommes contraints. Nous avions un plan complètement différent pour 2018, nous voulions utiliser le train arrière entier de Red Bull Racing – ou de Red Bull Technology –, ce qui n'est plus le cas parce que nous avons un moteur différent. Nous devons de toute façon recruter des gens pour mener ce projet à une fin réussie. Mais c'est un processus normal."

Pas (encore) de craintes pour les pénalités

Toro Rosso n'aura évidemment pas la tâche facile en 2018, alors que chaque voiture devra se contenter de trois unités de puissance pour l'intégralité de la saison. Chez McLaren-Honda, le compteur monte jusqu'à 12, et les deux pilotes de l'écurie britannique cumulent 378 places de pénalité sur la grille depuis le début de la saison.

"Tout d'avoir, nous devons voir le moteur de l'an prochain testé, puis nous pourrons réfléchir aux possibles pénalités. Mais il est bien trop tôt pour l'instant", tempère Franz Tost.

"La raison pour laquelle nous avons demandé à travailler avec Honda est que nous sommes convaincus que cette entreprise a beaucoup de potentiel, c'est un constructeur automobile connu dans le monde entier avec une Histoire fantastique en sport auto. Et nous, chez Toro Rosso, sommes fiers de travailler avec un partenaire si exclusif."

Propos recueillis par Adam Cooper

 
partages
commentaires
Alonso : "Je veux être le meilleur pilote du monde"
Article précédent

Alonso : "Je veux être le meilleur pilote du monde"

Article suivant

Rétro F1 - Des livrées peintes à la main !

Rétro F1 - Des livrées peintes à la main !
Charger les commentaires