Jenson Button, le choix de McLaren pour la sixième année consécutive

Il aura fallu attendre longtemps, très longtemps! Mais Jenson Button, l'homme le plus expérimenté du plateau, rempilera bien pour une sixième saison consécutive avec McLaren la saison prochaine, aux côtés de Fernando Alonso

Il aura fallu attendre longtemps, très longtemps! Mais Jenson Button, l'homme le plus expérimenté du plateau, rempilera bien pour une sixième saison consécutive avec McLaren la saison prochaine, aux côtés de Fernando Alonso.

Solide et capable d'aller chercher les points quand il le faut, Button n'a jamais craint l'arrivée du Double Champion du Monde espagnol avec qui il aurait déjà pu faire équipe, chez Ferrari, s'il n'avait pris la direction de McLaren après sa couronne mondiale 2009.

Auteur de 126 points l'ayant placé à la huitième place du championnat 2014, Button a collecté un total de 15 succès et 50 podiums au cours d'une carrière riche de 266 GP, lors desquels il a plus souvent qu'à son tour disposé de monoplaces rétives, comme du temps de Benetton-Renault (2001) ou encore Honda (ex-BAR) en 2007-2008.

Honda, JB connaît. Le Britannique, qui n'est pas insensible à la culture japonaise, notamment en raison de ses attaches personnelles au top-model Jessica Michibata, a représenté les couleurs de la marque pendant pas moins de six saisons, entre 2003 et 2008. Auteur de son premier succès en F1 en Hongrie 2006 après 3 poles avec un bloc du Soleil Levant dans le dos, il aura ironiquement capitalisé en 2009 sur tout le travail réalisé par la firme en 2008 avant son retrait pour remporter les couronnes mondiales pilote et constructeurs avec Brawn GP, reprenant le châssis Honda propulsé par un bloc Mercedes et un ingénieux diffuseur soufflé.

Depuis 2010, année au cours de laquelle l'Anglais s'est donné pour mission de tenir tête à Lewis Hamilton, Button a été un pilier de l'équipe McLaren. Facile à vivre, metteur au point et bosseur, sa faiblesse réside dans le fait de ne savoir exploiter au mieux une monoplace délicate avec le train arrière en raison d'un style coulé faisant merveille sur surface humide et pour économiser les pneus, mais plus handicapant au moment d'aller chercher l'attaque sur un tour ou compenser une auto sousvireuse.

Associé à Lewis Hamilton, Sergio Pérez puis Kevin Magnussen chez McLaren, Button a eu le dernier mot sur le jeune danois, malgré son âge somme toute relatif (il n'a que 18 mois de plus qu'Alonso) et un salaire bien plus élevé…et malgré Ron Dennis lui-même, qui a doublement mangé son chapeau en refaisant venir à bord l'ogre Alonso et en renonçant à celui qui incarnait pour lui l'avenir de McLaren après avoir été développé par le groupe dans les formules junior.

Pour Honda, les investisseurs du team et sans doute Alonso lui-même, le choix s'imposait de lui-même, et Dennis a prouvé qu'il chérissait suffisamment McLaren pour se mettre en retrait et appliquer les choix flattant plus le team que son égo propre.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Sergio Pérez , Kevin Magnussen
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités