Liberty Media promet de répondre aux inquiétudes sur le moteur 2021

Ross Brawn déclare que les dirigeants de la Formule 1 sont prêts à répondre aux inquiétudes des motoristes concernant les nouvelles propositions moteur pour 2021.

Liberty Media promet de répondre aux inquiétudes sur le moteur 2021

Brawn insiste toutefois sur un point : on ne reviendra pas sur la proposition d'abandon des unités de puissance hybrides V6 turbo actuelles.

Suite à une récente réunion entre les écuries, les constructeurs, la FIA et Liberty Media pour discuter des propositions à long terme au sujet des unités de puissance, Mercedes, Renault et Ferrari ont exprimé leur mécontentement concernant le nouveau projet.

Des inquiétudes concernant une augmentation marquée des coûts, alliées à des craintes que les pièces standards privent les motoristes de leur individualité, ont mené à des critiques sur la direction empruntée par la FIA et les propriétaires de la F1, Liberty Media.

Président de Ferrari, Sergio Marchionne est allé jusqu'à suggérer que la marque italienne quitterait la F1 s'il estimait que la réglementation ne convenait pas à ce dont elle avait besoin dans ce championnat.

Suite aux critiques des motoristes, Brawn décide de minimiser la possibilité d'un conflit majeur en faisant clairement savoir que la FIA et Liberty sont prêts à répondre aux inquiétudes individuelles qui, selon lui, pourraient découler de la façon dont la réunion a été présentée aux équipes et aux fans.

Réagissant aux commentaires véhéments de Marchionne, le directeur sportif de la F1 déclare : "Laissez-moi dire que Ferrari est une partie très importante de la F1. J'y ai travaillé pendant dix ans.Je sais ce que Ferrari représente. Nous voulons trouver des solutions pour ne pas perdre Ferrari à l'avenir. Et je suis sûr que nous le pouvons."

"Peut-être aurions-nous pu présenter les règles de façon différente, ce qui aurait peut-être évité certains des conflits. Et j'assume ma responsabilité si nous avons échoué à ce sujet. Mais peut-être que je réfléchissais trop comme un ingénieur, et pas assez comme un diplomate."

Les inquiétudes des motoristes

Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, Fernando Alonso, McLaren MCL32, et le reste du peloton au départ

Brawn est bien conscient des raisons pour lesquelles les motoristes semblent être mécontents de certains aspects du projet présenté, mais pense que les problèmes de coûts et de pièces standard peuvent être résolus.

Un calendrier a été proposé pour assurer que les motoristes actuels ne soient pas contraints à tenir des programmes de développement parallèles pendant trop longtemps.

"Si nous sommes vraiment inquiets au sujet des coûts, nous pourrions dire que les moteurs actuels pourraient être gelés pendant cette période", déclare Brawn. "Il y a des solutions si nous voulons tous y travailler. Ce que nous ne voulons pas, c'est donner le départ maintenant et se rendre compte dans les 12 prochains mois que certaines des écuries existantes, celles qui ont les ressources nécessaires, dépensent davantage d'argent. Parce que même avec les équipes existantes, certaines n'ont pas les ressources pour s'y mettre."

Concernant les pièces standard, Brawn estime possible de réduire les coûts dans les zones particulièrement onéreuses de l'unité de puissance, tels les injecteurs, sans empêcher les constructeurs de maintenir leur propre identité au niveau du moteur.

"Je suis conscient qu'il est important de garder l'identité d'un moteur Ferrari ou Mercedes. Il faut que Ferrari puisse dire : 'C'est notre moteur'. Je comprends ça parfaitement et nous ne voulons pas gâcher ça. Donc nous sommes très ouverts à une solution où Sergio est rassuré d'avoir un moteur Ferrari à l'arrière de sa F1."

"Et nous devons comprendre des motoristes, en détail, quelles sont les technologies qu'ils veulent conserver et qu'ils estiment pertinentes pour leurs voitures de route. Je ne pense pas que nous ayons franchi cette limite."

"Mais maintenant que la proposition est sur la table, nous devons rencontrer leurs représentants et comprendre ce avec quoi ils sont à l'aise et ce avec quoi ils ne le sont pas."

La fin des moteurs actuels

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17, Marcus Ericsson, Sauber C36, Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10, font la file à la sortie des stands

Suite à une analyse approfondie des coûts actuels et des implications techniques des V6 turbo hybrides actuels, la FIA et Liberty affirment ne pas pouvoir accepter que les moteurs actuels restent au-delà de 2020.

Selon eux, l'écart de performance entre les meilleurs moteurs et les moins performants n'est pas bon pour la F1, les coûts sont bien trop élevés, et les nombreuses pénalités sur la grille sont source de grande frustration.

"[Le moteur actuel] est très coûteux, il ne fait pas de bruit, et l'envie de contrôler le nombre de pièces utilisées crée des pénalités sur la grille qui font de la F1 une farce", affirme Brawn. "Il y a de grands différentiels de performance entre les concurrents, et nous n'allons jamais faire venir quelque nouveau motoriste que ce soit. Nous avons les quatre motoristes actuels, et nous en perdrons peut-être un ou deux s'ils continuent comme ça. Donc nous ne pouvons pas laisser ça en l'état."

Brawn ne voit pas de problème qui rende impossible un accord sur les changements proposés pour 2021, et se déclare ouvert à écouter les motoristes pour voir s'ils ont de meilleures idées qui n'ont pas encore été mises sur la table.

"Si un motoriste peut démontrer qu'il y a une meilleure façon de le faire que ce qui a été proposé, moins coûteuse, plus attrayante pour les fans, qui pourrait intéresser un nouveau motoriste, alors pourquoi pas ? Nous ne sommes pas promis à des solutions spécifiques."

"Nous pensons qu'avec l'expertise dont nous disposons et le travail que nous avons accompli, ce sont les solutions qui peuvent fonctionner. Si quelqu'un suggère une autre solution dont il ou elle pense qu'elle accomplira le même objectif, nous n'allons pas dire non."

Cependant, une bataille clé se jouera sur l'avenir du MGU-H. Brawn est particulièrement sceptique quant à son avenir dans une F1 aux moteurs plus sonores, moins coûteux, plus simples et plus légers.

"Je pense que c'est un sujet épineux, car je ne vois pas comment [le MGU-H] atteint les objectifs. Si l'on établit ces objectifs, comment les atteint-ils ? C'est donc un point de discussion, mais je pense qu'il va falloir être convaincant. Si l'on regarde les objectifs sur lesquels nous nous sommes tous mis d'accord, c'est dur de voir dans quelle mesure ils sont atteints, et je ne suis pas sûr que cela se transfère aux voitures de route."

Ross Brawn, manager sportif de la F1, FOM
partages
commentaires
Russell en passe de devenir pilote de réserve Force India

Article précédent

Russell en passe de devenir pilote de réserve Force India

Article suivant

Après le Brésil, F1 et FIA vont discuter de la sécurité des GP

Après le Brésil, F1 et FIA vont discuter de la sécurité des GP
Charger les commentaires