Maldonado convaincu que Renault peut prendre l'avantage

Il va sans dire que Renault a connu des essais hivernaux très difficiles jusqu'à présent

Il va sans dire que Renault a connu des essais hivernaux très difficiles jusqu'à présent. Les problèmes de fiabilité engendrés, notamment, par de grandes exigences en matière de refroidissement, sont un handicap majeur pour les équipes qui utilisent le moteur français.

Hier soir, les quatre écuries motorisées par le losange (Red Bull, Lotus, Toro Rosso et Caterham) totalisaient 3232 kilomètres parcourus en sept jours d'essais, dont la moitié réalisée par Caterham, ce que l'on peut comparer aux 8281 kilomètres des quatre équipes soutenues par Mercedes. Le niveau de performance n'a pas l'air favorable à Renault non plus, tandis que McLaren et Mercedes sont très souvent en haut de la feuille des temps.

Pourtant, Pastor Maldonado se montre très optimiste quant aux chances de Renault de remonter la pente et de prendre l'avantage. "Les gens sont inquiets pour le moteur Renault, mais je pense que c'est une très bonne usine, ils ont tout gagné par le passé et je ne vois pas pourquoi les gens s'inquiètent", confie le nouveau pilote Lotus.

"Je pense qu'ils vont finir par être compétitifs, voire encore meilleurs que Mercedes. Je pense que le moteur est puissant, il faut juste parvenir à le faire fonctionner. Je ne suis pas très inquiet à ce sujet. Nous travaillons encore sur les cartographies et sur l'électronique, ce qui est normal".

"Le moteur Mercedes a fait beaucoup plus de tours que le Renault, mais pour l'instant, de notre point de vue, c'est difficile à dire car nous avons roulé pendant trois jours et nous n'avons pas connu d'énormes problèmes de moteur", relativise-t-il.

Nous sommes à moins d'un mois du Grand Prix d'Australie, et les premières courses de la saison pourraient être une hécatombe du fait des problèmes de fiabilité rencontrés par la majorité des équipes. Ainsi, c'est sans surprise que Maldonado explique que l'objectif sera de franchir le drapeau à damier.

"C'est clair que pour les premières courses, il faudra penser à être à l'arrivée", souligne le Vénézuélien. "À mon avis, aucune équipe n'a l'air d'être à 100% au niveau de la fiabilité, donc ce sera très important de finir la course".

Quant au fait d'avoir manqué les essais de Jerez qui ont été très peu productifs pour les écuries motorisées par Renault, Maldonado n'est pas certain que cela représente un handicap pour l'équipe.

"Qui sait ? C'est sûr que nous nous sommes lancés avec quelques jours de moins que les autres équipes, mais nous avons fait une journée de tournage promotionnel à Jerez et tout s'est bien passé sans le moindre problème", fait-il remarquer en omettant de préciser que une autre journée avait eu lieu la veille, et avait été bien moins productive. "Ici, nous commençons à avoir des problèmes, donc c'est très difficile à dire. Espérons que nous y arriverons et que nous parviendrons à être compétitifs et solides dès le début de la saison".

Enfin, le Champion GP2 2010 est loin de regretter son choix de rejoindre Lotus en provenance de Williams, équipe qui paraît finalement plus en forme après être passée dans le clan Mercedes. "Je pense, à mon avis, que c'est la meilleure décision de ma vie ! Je ne sais pas si elle est bonne ou mauvaise par rapport aux résultats, ce sont les premiers essais de l'équipe, la saison est assez longue, nous verrons", conclut Maldonado.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pastor Maldonado
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Williams
Type d'article Actualités