McLaren a lancé une campagne de recrutement pour gommer ses faiblesses

McLaren a lancé ces derniers mois une importante campagne de recrutement visant à renforcer ses départements d'ingénierie et aérodynamique, afin d'accompagner ses efforts pour retrouver les sommets en Formule 1.

Des mécaniciens travaillent sur la monoplace de Lando Norris, McLaren MCL36, dans le garage

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

McLaren a engagé une série de travaux pour mettre à niveau ses installations, et notamment sa soufflerie, qui devraient s'achever courant 2023. Mais l'écurie ne va pas attendre la finalisation de ces projets d'envergure pour s'atteler à la tâche de commencer à comprendre et corriger les faiblesses qui l'ont fait passer de la troisième place du classement constructeurs en 2020 à la cinquième position cette année.

Ainsi, Andreas Seidl, le directeur de l'équipe basée à Woking, a révélé les contours d'un plan de recrutement qui a démarré en septembre et va s'étaler sur une année au total afin de renforcer le personnel de l'écurie. La source de cet effort vient du manque de ressources qui a été révélé par les problèmes de freins rencontrés lors du début de saison, ayant eu un impact sur le développement de la MCL36 à un stade précoce de la campagne.

"Cette saison nous a clairement révélé certaines des faiblesses que nous avons encore en termes de configuration de l'équipe", a déclaré Seidl. "Et grâce aux problèmes que nous avons rencontrés, il est devenu évident pour nous que nous n'avions pas assez de ressources disponibles par rapport à d'autres équipes, en particulier du côté de l'ingénierie, pour pouvoir faire face au développement de la voiture tout en s'assurant en parallèle de pouvoir se pencher sur la voiture de l'année prochaine."

"C'est pourquoi nous avons travaillé très dur, en collaboration avec le département financier – car nous évoluons dans un environnement de plafond budgétaire – pour trouver des synergies et des gains d'efficacité dans la manière dont nous faisons de la F1. Cela nous a permis de lancer, il y a environ deux mois, une importante campagne d'embauche d'ingénieurs supplémentaires afin d'avoir plus de personnes disponibles et de pouvoir, à l'avenir, faire plus de choses en parallèle."

Des mécaniciens poussent la McLaren MCL36 de Daniel Ricciardo.

Des mécaniciens poussent la McLaren MCL36 de Daniel Ricciardo.

"Je pense que c'est vraiment l'une des faiblesses que nous avons actuellement dans l'équipe. Et j'espère qu'avec l'embauche d'un plus grand nombre de ces ingénieurs au cours de l'année prochaine, nous serons en mesure de faire un pas de plus dans cette direction."

Cette recherche de profils inclut notamment des postes de direction, avec la recherche d'un responsable de projet aéro, de cadres aérodynamiciens ou encore de designers confirmés dans le domaine de l'aéro ou des suspensions.

McLaren a reçu le feu vert pour mettre en place ce processus de recrutement après une analyse détaillée de ses dépenses pendant la première année sous l'égide du plafond de dépenses. Cela a permis de cibler les domaines dans lesquels des économies pouvaient être faites et les ressources qui pouvaient être basculées afin de favoriser l'embauche de personnel.

Concernant le problème de freins du début d'année 2022 et son impact, Seidl d'ajouter : "Je pense que cela a eu des conséquences pour nous en tant qu'équipe pour différentes raisons. Tout d'abord, il est évident qu'avec des essais aussi limités qu'actuellement, et en abordant une toute nouvelle ère en Formule 1, avec des voitures entièrement nouvelles, le fait de manquer la moitié des essais, en comparaison avec tous les autres concurrents, nous a clairement mis en difficulté en termes de préparation pour la saison."

"Ensuite, nous avons également dû utiliser beaucoup de ressources, à un moment où nous aurions aimé les consacrer simplement au développement de la performance de la voiture, plutôt que de régler les problèmes de freins. C'était aussi quelque chose qui, je pense, nous a encore plus mis en retrait, et dans une certaine mesure, a même probablement eu un impact sur le développement de la voiture de l'année prochaine, parce que nous n'avons pas pu le lancer aussi tôt que nous aurions voulu."

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Bientôt des écrans à la place des rétroviseurs en F1 ?
Article suivant McLaren nomme Palou comme pilote de réserve

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse