Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence

Pour Andreas Seidl, le directeur de McLaren, il est trop tôt pour envisager que l'écurie britannique soit capable de concurrencer Mercedes et Red Bull en 2021, en dépit de sa troisième place au classement constructeurs.

Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence

Au terme d'une lutte qui aura duré une saison complète, McLaren a finalement devancé Racing Point pour terminer troisième du championnat constructeurs grâce à son résultat lors du Grand Prix d'Abu Dhabi. Cette performance, qui arrive dans le contexte d'un investissement de 185 millions de livres d'un consortium américain, renforce pour certains l'idée que la structure pourrait jouer les trouble-fêtes l'an prochain, quand elle disposera d'un moteur Mercedes.

Mais Andreas Seidl n'est pas homme à s'emballer trop vite et préfère au contraire jouer la prudence, estimant qu'il faut avoir à l'esprit que Mercedes et Red Bull sont un cran au-dessus. "Je pense que nous devons rester réalistes. Malgré le bon résultat que nous avons obtenu ce week-end et, malgré l'excellent résultat pour nous au championnat, avec la troisième place, je pense que nous savons exactement où nous en sommes. Il y a encore un énorme écart par rapport aux voitures qui nous précèdent, surtout la Mercedes."

Lire aussi :

Seidl tire une grande satisfaction des progrès réalisés tout au long de la saison par la MLC35 et notamment grâce à sa politique d'évolution agressive. Cependant, McLaren ayant ouvertement admis qu'il fallait améliorer sa soufflerie et ses installation de simulation, le dirigeant allemand estime qu'il va falloir quelques années avant de pouvoir défier des écuries comme Mercedes.

"Je pense que le plus important c'est de voir tout d'abord que l'équipe a produit cette année, sous la direction de James Key, une voiture très compétitive. C'est un pas en avant par rapport à l'année dernière. C'est aussi très bien de voir que malgré tous ces défis liés à la pandémie, l'équipe a continué à faire des efforts dans le domaine de l'ingénierie et de la production, pour apporter continuellement des évolutions en piste, ce qui, en fin de compte, a permis d'améliorer les performances de la voiture."

"Et bien sûr, c'est une belle manière de terminer la saison, sachant que sur cette piste, lors de cette épreuve spécifique, nous avions la troisième voiture la plus rapide. Mais nous savons quand même quel est l'écart avec Mercedes. Ce n'est pas quelque chose que nous allons combler d'une année sur l'autre."

"Nous savons qu'il y a encore de nombreux retards dans l'équipe en termes d'organisation, d'infrastructure, que nous devons combler en premier lieu. Mais là encore, nous avons un plan clair de la manière dont nous voulons réduire ces déficits. Cela prendra du temps. Mais je suis convaincu que si nous faisons les bonnes choses du côté de l'équipe, nous pourrons combler ces lacunes dans quelques années."

partages
commentaires

Related video

Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi
Article précédent

Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi

Article suivant

Vandoorne devant Alonso à la mi-journée aux essais d'Abu Dhabi

Vandoorne devant Alonso à la mi-journée aux essais d'Abu Dhabi
Charger les commentaires