Monaco, un Grand Prix de France non officiel pour Grosjean

partages
Monaco, un Grand Prix de France non officiel pour Grosjean
Par : Benjamin Vinel
19 mai 2015 à 16:21

Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 Team
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 E23

C'est après avoir marqué seize points lors des trois dernières courses que Romain Grosjean aborde le Grand Prix de Monaco, avec la ferme intention de continuer sur cette lancée.

Grosjean s'est en effet classé dans le top 8 à chaque fois depuis la Chine. L'an dernier, il avait marqué quatre de ses huit points à Monaco. Le pilote franco-suisse déclare apprécier le soutien qu'il reçoit dans la Principauté.

"C'est comme un Grand Prix de France non officiel !" affirme-t-il. "C'est super d'y voir autant de soutien français avec tant de drapeaux et de bannières. C'est un circuit qui représente un vrai défi. En tant que pilote, il faut rester calme et détendu sur une piste où l'on n'a pas droit à l'erreur."

Vidéo : Inside Grand Prix Monaco - Episode 1 - Episode 2

Grosjean est bien placé pour savoir qu'il n'y a pas droit à l'erreur dans les rues de Monaco. En 2012, le pilote Lotus avait été impliqué dans un accrochage dès le départ, abandonnant après quelques mètres de course.

Un weekend catastrophique en 2013

En 2013, il avait réalisé un weekend qui peut légitimement être considéré comme le pire de sa carrière, percutant le mur à plusieurs reprises dans le weekend et parachevant le Grand Prix par un accrochage avec Daniel Ricciardo dont Grosjean était entièrement responsable. Sa performance de 2014 laisse toutefois penser que le pire est passé.

"J'y ai été super rapide dans le passé, mais j'y ai aussi tâté le mur, donc il faut vraiment trouver le bon équilibre," souligne-t-il. "C'est un Grand Prix enthousiasmant et glamour, mais aussi un pas dans l'inconnu car on ne sait pas comment chaque voiture va fonctionner ici."

Quelle est la partie que préfère Grosjean sur cette piste ? "Certainement pas les murs ! Mais quand on finit un tour et qu'on sait qu'il est rapide parce qu'on a tout donné et qu'on a failli percuter le mur trois fois, c'est quelque chose de spécial. Trouver l'équilibre entre trop d'attaque et pas assez fait une différence énorme à Monaco," conclut-il.

Prochain article Formule 1
Ferrari dévoile de nouveaux simulateurs au Ferrari Store de Milan

Previous article

Ferrari dévoile de nouveaux simulateurs au Ferrari Store de Milan

Next article

GP de Monaco - La grille de départ

GP de Monaco - La grille de départ

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Romain Grosjean Shop Now
Équipes Lotus F1 Shop Now
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Preview