Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
19 mars
-
22 mars
Qualifs en cours . . .
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
82 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
103 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
117 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
131 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
159 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
166 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
180 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
223 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
236 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
250 jours

Ferrari salue la décision d'impliquer Netflix en F1

partages
commentaires
Ferrari salue la décision d'impliquer Netflix en F1
Par :
8 déc. 2019 à 14:00

Le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, a salué la vision apportée par Liberty Media à la Formule 1 et pense que l'accord donné à la série de Netflix a été un coup de boost important pour l'image de la discipline.

Alors que feu Sergio Marchionne avait souvent exprimé son désaccord au sujet de la vision à long terme de Liberty Media, Camilleri est satisfait de l'approche du géant américain. En particulier, il trouve que la série de Netflix, "Formula 1 : Drive to Survive" (ou "Pilotes de leur destin" en version française), dont la première saison a été diffusée en début d'année et dont une seconde saison a été tournée au fil de la campagne 2019, a permis aux fans de pouvoir découvrir la F1 comme jamais auparavant.

"Avec l'avènement de Liberty, il s'agit d'une compagnie américaine, ils veulent de la coopération et de ce point de vue, ils ont fait un bon travail", a déclaré Camilleri. "Ils sont passés par une courbe d'apprentissage abrupte. Ils y sont en train d'y arriver et ils ont pris des mesures judicieuses."

Lire aussi :

"Netflix est un exemple. Beaucoup de gens ne s'intéressaient pas à la F1, mais suite à 'Drive to Survive', ils ont été encouragés à découvrir la discipline. C'est une excellente décision. Je ne suis pas sûr qu'ils en aient tiré beaucoup de valeur sur le plan commercial, mais du point de vue de l'image et de la dimension humaine [c'était important]."

"Il y a 30 ans, le facteur humain était bien plus proéminent en F1 mais ça a été de moins en moins le cas au fil des années. Avec les plafonds budgétaires et la nouvelle réglementation technique, j'espère que l'aspect humain va revenir au centre. Les plus jeunes générations veulent de l'authenticité et une connexion humaine."

Ferrari, comme Mercedes, n'a pas pris part directement à la première saison de la série Netflix. Cependant, suite au succès rencontré et à la volonté de Liberty Media d'incorporer l'ensemble des acteurs, les deux écuries ont finalement accepté la venue d'équipe lors de certains week-ends de course en vue de la saison 2. Pour Mercedes, il s'est agi de celui du GP d'Allemagne.

Propos recueillis par James Allen 

Article suivant
Bottas n'a pas assez "faim" dans les luttes en piste

Article précédent

Bottas n'a pas assez "faim" dans les luttes en piste

Article suivant

Bottas succède à Loeb au palmarès du Rallycircuit du Paul Ricard

Bottas succède à Loeb au palmarès du Rallycircuit du Paul Ricard
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard