Pirelli dévoile les stratégies pour le GP de Singapour

partages
commentaires
Pirelli dévoile les stratégies pour le GP de Singapour
Par : Fabien Gaillard
16 sept. 2018 à 07:41

La course sur le circuit de Marina Bay, qui se déroulera ce dimanche, va offrir plusieurs options stratégiques aux concurrents. Pirelli a mis en avant des tactiques pneumatiques qui pourraient être employées aujourd'hui à partir de 14h10.

Circuit urbain sinueux, Marina Bay et ses 23 virages imposent aux gommes de nombreux changements de direction mais sur un asphalte qui n'est pas trop exigeant. Ce cocktail limite l'usure pneumatique des gommes les plus tendres même si leur tendreté extrême les rend difficilement exploitables sur une longue distance.

À cela doivent s'ajouter des conditions parfois compliquées par les précipitations en journée qui modifient le gommage de la piste en soirée et remettent en cause les calculs effectués. 

Pirelli a dévoilé, selon ses simulations, différents scénarios envisageables, que voici :

Estimations 1er relais 2e relais 3e relais
Stratégie la plus rapide  24 tours  37 tours  
Seconde strat. la plus rapide  13 tours 48 tours  
Troisième strat. la plus rapide  11 tours  25 tours  25 tours

Les hypertendres notamment devraient ne pas offrir une très grande durée de vie lors du premier relais chargé en essence, même s'il faut toujours rester prudent face à de telles prévisions, qui peuvent être infirmées par un rythme plus ou moins élevé que prévu. Malgré tout, la faible tenue des gommes à flancs roses, qui seront employées par l'ensemble du top 10, va être contrebalancée par le fait que les pneus tendres sont plus robustes et vont offrir de quoi aller au bout de la course.

Il est clair que la stratégie à un arrêt, bien qu'elle ne soit en elle-même pas beaucoup plus rapide que celle à deux arrêts selon Pirelli – ce qui est rare cette saison –, présente en sus un intérêt fondamental sur un circuit comme Singapour : elle peut permettre de se mettre hors de danger en cas de voiture de sécurité qui interviendrait aux alentours de la mi-course et resserrerait le peloton. Mais s'arrêter tôt dans des conditions normales de course, c'est également risquer de rencontrer du trafic et donc de perdre du temps et potentiellement des places. L'équilibre des choix stratégiques est donc chancelant.

Lire aussi:

Le fait que la stratégie idéale sur la longueur des 61 boucles du GP soit celle consistant à s'élancer en ultratendres vient quelque peu répondre à certaines des problématiques soulevées ci-dessus en offrant une gomme qui peut quasiment tenir une moitié de course tout en offrant la possibilité d'effectuer un changement stratégique à tout moment. On comprend donc, dans ces conditions, pourquoi Ferrari tenait tant à mettre une telle stratégie en place, surtout si la Scuderia avait confiance en son rythme pour se qualifier aux avant-postes et prendre de l'avance en course.

Plus qu'ailleurs cependant, les choses peuvent vite évoluer et Marina Bay ne livrera sa vérité qu'au fil d'une épreuve exigeante pour les mécaniques et les hommes.

 
Prochain article Formule 1
Magnussen éliminé en Q1 dans un week-end "sans espoir"

Previous article

Magnussen éliminé en Q1 dans un week-end "sans espoir"

Next article

Sirotkin et Williams en mode "survie"

Sirotkin et Williams en mode "survie"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Analyse