Preneur de risques, Senna "ne faisait pas n'importe quoi"

Ayrton Senna a souvent été décrit comme étant l’un des pilotes prenant le plus de risques en piste par ceux qui l’ont vu évoluer au fil de sa carrière. Atteignant des limites que d’autres ne faisaient qu’approcher, Senna devint cependant un ambassadeur de la sécurité dans ses dernières années, avant bien entendu de contribuer à la révolution subie par la F1 en matière de prévention et de gestion du danger de par son décès.

"Pour moi, ce n’est pas un changement : il a toujours été conscient du risque encouru", juge le journaliste Lionel Froissart, pour ClassicCourses -et qui a bien connu le brésilien depuis ses années karting-. "Simplement, il n’en parlait pas parce qu’il n’avait pas encore acquis un statut qui le lui permettait".

Senna était conscient du danger, même si le dernier décès de pilote avant le tragique weekend d’Imola, ayant également vu succomber Roland Ratzenberger, remontait au mois de mai 1986 (Elio De Angelis).

"A Hockenheim, à l’abord d’une chicane, il a perdu une roue sur sa Lotus, et quand j’ai évoqué ça en fin de saison lors d’une interview à Angra Dos Reis chez lui, il m’a avoué : "Quand je me suis vu partir en l’air, je me suis dit : ‘ça y est, on y est’".

Il pensait réellement qu’il allait se tuer parce qu’il est monté à la moitié des arbres et qu’il est retombé lourdement sur la piste, comme Pironi. Il a toujours été conscient qu’il pouvait se faire très mal dans une voiture. Seulement, il acceptait d’aller un peu plus loin que les autres dans la prise de risque, même s’il était un fervent défenseur de la sécurité. Mais à ce niveau, il n’y a pas de types inconscients ou "trompe-la-mort". Il ne faisait pas n’importe quoi, ça c’est sûr. Sinon, il serait mort avant. Mais le pire est qu’il ne se tue pas sur une prise de risque !"

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Ayrton Senna
Type d'article Actualités