Racing Point veut être parmi les meilleurs en 2021

partages
commentaires
Racing Point veut être parmi les meilleurs en 2021
Par : Basile Davoine
7 janv. 2019 à 13:18

Propriétaire de l'ex-écurie Force India, Lawrence Stroll souhaite en faire une des meilleures équipes du plateau en misant notamment de la refonte réglementaire qui interviendra en 2021.

Lawrence Stroll a profité du placement sous administration judiciaire de Force India l'été dernier pour en faire l'acquisition, en menant un consortium d'investisseurs répondant au nom de Racing Point. La structure basée à Silverstone changera d'identité avant la saison 2019, et tout devrait être dévoilé lors d'une présentation à Toronto, au Canada, le 13 février prochain.

Lire aussi :

À court terme, l'écurie va surtout profiter d'un apport d'argent frais, alors que les liquidités venaient à manquer avant le rachat, mais son envergure ne devrait pas forcément évoluer. En revanche, l'horizon 2021 constitue une opportunité qu'il ne faudra pas manquer, puisqu'il s'agit de la date à laquelle des changements profonds entreront en vigueur en Formule 1.

"À court terme, nous voulons rester à nous battre là où nous sommes", explique Lawrence Stroll sur le site officiel de la Formule 1. "À moyen terme, nous voulons essayer de nous battre pour la troisième place plutôt que pour la quatrième. À long terme, quand toutes les règles changeront, nous serons, espérons-le, l'une des meilleures équipes du paddock." 

"Une équipe particulièrement phénoménale"

Lawrence Stroll, propriétaire de Racing Point Force India

Lawrence Stroll, propriétaire de Racing Point Force India

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

En détenant désormais une écurie, Lawrence Stroll a pu paver la voie pour la suite de la carrière de son fils Lance, qui a rejoint Racing Point après deux saisons chez Williams. Un procédé qui ne manque d'attiser certaines critiques, auxquelles l'homme d'affaires canadien souhaite répondre par une vision plus large. Il rappelle notamment que le fait d'acquérir une écurie ne figurait pas forcément dans ses plans initiaux.

"Je n'ai jamais prévu d'acheter une écurie de F1", précise Lawrence Stroll. "La raison pour laquelle ça nous a intéressés, mon consortium d'investisseurs et moi, c'est qu'il s'agit d'une équipe particulièrement phénoménale. Terminer quatrième en 2016 et 2017 – et je pense qu'ils auraient fait de même l'an dernier sans l'interruption de l'actionnariat –, dans cet environnement incroyablement compétitif, en dit long sur le personnel qui travaille dans cet endroit très spécial. Ces gens-là ont dépensé moins et ont été plus performants."

"J'ai étudié ça comme une opportunité commerciale, à laquelle j'ai ajouté le fait d'avoir passé du temps à parler avec la F1 pour comprendre leur vision à partir de 2021, avec une sorte de budget plafonné et une meilleure redistribution des revenus pour les plus petites équipes. Ça donne beaucoup de sens commercial à une entreprise comme celle-ci, car c'est le modèle le plus proche de ce que l'avenir nous réserve."

"Je suis dans ce sport depuis 30 ans. Il n'y a que dix équipes, et si l'on regarde la valeur d'une franchise, qu'il s'agisse de la NFL, du rugby britannique ou du football, celle d'un actif comme celui-ci, mené correctement, chéri au fil du temps, est considérablement appréciable. Je crois que c'est la même chose ici."

En s'appuyant sur ce qui a fait la solidité sportive de Force India ces dernières années, Lawrence Stroll insiste sur sa volonté première de ne pas bouleverser les choses inutilement dans une équipe dont les commandes opérationnelles sont confiées à Otmar Szafnauer avec une continuité assumée. Asseoir l'avenir économique de la structure est la priorité.

"Je serai très impliqué", promet Lawrence Stroll. "Le plan est, en premier lieu, de dire que rien n'est cassé, donc il n'y a rien à réparer. Il y a déjà un excellent management dans l'équipe. Ils font ça depuis longtemps et ils font un travail formidable. Il s'agit donc de les soutenir. En second lieu, il s'agit de mettre en place une stabilité financière."

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Racing Point Force India
Auteur Basile Davoine