Rallycross - Un sport mécanique qui monte

Il aura fallu un bon paquet d'années avant que le Rallycross devienne planétaire

Il aura fallu un bon paquet d'années avant que le Rallycross devienne planétaire. Inventée par les Anglais pendant l'épisode de fièvre aphteuse de la fin des années 60 en Grande-Bretagne, la discipline avait vu le jour grâce à l'inventivité britannique, jamais prise en défaut lorsqu'il faut trouver quelques règles pas très simples mais faisant la part belle au spectacle.

Devant l'impossibilité, pour raisons sanitaires (la fièvre aphteuse) de parcourir en spéciales l'île d'outre Manche lors du RAC 1967, les organisateurs eurent l'idée de profiter du plateau présent pour faire partir les concurrents quatre par quatre sur un parcours mixte terre et bitume du côté de Lydden Hill. La formule eut le don de plaire. Le Rallycross était né.

Les Britanniques perfectionnèrent le règlement. Ce qui eut pour effet immédiat de le rendre incompréhensible à la majorité des Européens, mais peu importait, une nouvelle discipline automobile était née et elle s'installa profondément dans le nord de l'Europe. Les Anglais bien sûr, puis les Norvégiens et Suédois, mirent en place des championnats nationaux bientôt suivis par la création du championnat d'Europe. Toute la Scandinavie fut séduite par la discipline. Bénéficiant d'une recette simple malgré l'inspiration fort britannique - après tout, les règles du tennis ne sont pas très simples elles-aussi -, le Rallycross devint l'une des disciplines de prédilection des attaquants vikings.

Des noms qui brillent

Mais pas seulement. Au fil des palmarès des différents championnats européens, on relèvera quelques noms qui aujourd'hui, brillent au sommet du sport automobile mondial. Franck Wurz, l'Aurichien, n'est autre que le père d'Alex, le pilote officiel Toyota. John Button n'était autre que le père de Jenson, le Champion du Monde de Formule 1 et actuel pilote McLaren. Quelques stars ont su se construire totalement dans la discipline comme Martin Schanche, Jean-Luc Pailler, multiple champion de France et champion d'Europe, Kenneth Hansen ou Pat Doran, le sympathique géant britannique toujours en activité et désormais propriétaire du circuit de Lydden Hill et aussi père de Liam, un des solides ''animateurs'' du championnat actuel.

En France, c'est sur les terre de Michel Hommel que fut bâti le premier circuit. A Lohéac, un village breton un peu endormi alors situé à 25 kilomètres au sud ouest de Rennes. Jean-Paul Renvoizé, un journaliste du groupe qui édite Échappement, avait rencontré la discipline lors d'un de ses périples dans le nord de l'Europe et il sut convaincre son patron d'organiser la première course en France. Rapidement la discipline fut reconnu et les meilleurs pilotes français s'y consacrèrent. Beltoise, Ragnotti, Saby, Fréquelin, Wambergue lui donnèrent ses lettres de noblesse en France, en faisant l'un des championnats les plus relevés d'Europe.

Solidement implanté dans l'Ouest de la France, le Rallycross est devenu en une vingtaine d'années l'une des disciplines essentielles du sport automobile. D'autant que désormais c'est l'un des cinq championnats du monde agrée par la FIA, comme la Formule 1, le rallye avec le WRC, le Tourisme avec le WTCC, l'Endurance avec le WEC et le petit dernier le WRX, appellation officielle du Championnat du Monde de rallycross.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Martin Schanche
Équipes McLaren
Type d'article Actualités