La F1 est "en retard" pour les changements prévus en 2021

partages
commentaires
La F1 est
Par :
7 mars 2019 à 08:23

Pour le responsable moteur de Renault F1, Rémi Taffin, le temps presse fortement pour l'introduction de la nouvelle réglementation 2021 de la Formule 1.

La Formule 1 doit connaître en 2021 une refonte réglementaire importante sur tous les plans. C'est en tout cas le projet qui est sur la table des négociations depuis désormais de nombreux mois et qui pourtant peine encore à se matérialiser de façon précise, malgré le travail des instances dirigeantes et des écuries. Nombreuses ont été les voix à s'élever pour demander une clarification et/ou une accélération des discussions à mesure que l'échéance se rapproche.

Lire aussi :

La discipline souhaite explorer la voie du changement à la fois sur le plan technique, avec la production de voitures plus agressives, de moteurs moins chers et plus bruyants ainsi que la standardisation de pièces, et sur le plan sportif, avec des réflexions menées dans un certain nombre de domaines pour tenter de simplifier les pénalités ou encore d'améliorer le spectacle.

Ces dernières semaines, une indication forte s'est fait jour avec la publication d'un appel d'offres pour la fabrication d'une boîte de vitesses standard. Pour Rémi Taffin, la standardisation d'une telle pièce ne représenterait pas un gros changement et il juge que le plus gros problème actuellement réside dans le fait de ne pas connaître les règles : "Le truc vraiment important dont il faut décider de ce côté, ce sont les règles."

Lire aussi :

"Il faut les définir afin de pouvoir travailler sur le cadre. Donc si ça arrive : oui, nous aurons augmenté le régime, oui, nous aurons augmenté la puissance. Nous sommes déjà en retard si nous voulons faire de grands changements. L'ampleur du changement que nous étudions est encore possible. Mais je pense qu'il faut qu'on s'y mette."

Malgré la volonté affichée de repartir d'une feuille blanche au moment de l'annonce de la réglementation 2021, l'unité de puissance devrait finalement largement s'inspirer de l'architecture actuelle et n'abandonnera pas le MGU-H (le récupérateur des gaz d'échappement) comme cela était envisagé. Concernant la voiture en elle-même, des concepts ont été dévoilés en marge du Grand Prix de Singapour l'an passé, faisant la part belle à une vision futuriste et épurée des futures monoplaces.

"2021, c'est demain"

Le mois dernier, Cyril Abiteboul, directeur général de Renault F1, avait évoqué un processus législatif "pas suffisamment avancé" et estimé qu'il fallait peut-être limiter la portée du changement envisagé. "Je continue de croire que la FIA et la F1 essaient d'accomplir beaucoup trop de choses en même temps. Il serait peut-être mieux et plus sûr de geler ou de sécuriser certains domaines qui doivent l'être en priorité."

Lire aussi :

"Je pense en particulier à la gouvernance, au cadre commercial et à la distribution de l'argent. Nous devons nous assurer que nous n'aboutissons pas sur rien ou sur un processus qui serait artificiellement bloqué par des équipes qui auraient un intérêt dans la stabilité."

"[Il y a] encore beaucoup à faire et la nécessité d'être pragmatique pour s'assurer de tirer quelque chose de tout cela aussi rapidement que possible, parce que 2021 c'est demain. Nous fonctionnons tous selon un plan sur trois ans et un plan sur trois ans nous amène en 2022. Nous devons savoir ce qui se passe pour les propositions budgétaires, pour l'investissement, pour le recrutement."

Avec Jonathan Noble et Scott Mitchell 

Article suivant
Paddy Lowe mis à l'écart d'une écurie Williams en difficulté

Article précédent

Paddy Lowe mis à l'écart d'une écurie Williams en difficulté

Article suivant

Racing Point devient "une équipe normale"

Racing Point devient "une équipe normale"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
Be first to get
breaking news