Remonter à Monaco ? C'est facile pour Aston Martin !

Même si elle n'a inscrit que 14 points, l'équipe Aston Martin est l'un des grands gagnants du Grand Prix de Monaco compte tenu des positions de départ de Sebastian Vettel et Lance Stroll.

Remonter à Monaco ? C'est facile pour Aston Martin !

Avec deux abandons seulement et l'absence du Safety Car pour la première fois depuis l'édition 2009, le Grand Prix de Monaco n'a pas offert de belles opportunités aux pilotes mal qualifiés pour qu'ils remontent au classement. Or, Aston Martin y est parvenu avec succès, convertissant sa 8e et 13e place en qualifications en 5e et 8e place en course.

Fort de son expérience dans les rues de la Principauté, Sebastian Vettel a montré le chemin en étant le pilote Aston Martin le mieux classé. Tout au long du week-end, le vainqueur du Grand Prix de Monaco 2011 a surclassé son coéquipier Lance Stroll et s'est offert ses premiers points de la saison. Plus important encore, cette cinquième place de Vettel est le meilleur résultat du pilote allemand sur le sec depuis le Grand Prix d'Abu Dhabi 2019, il y a près d'un an et demi !

"Je pense que c'est un bon résultat pour nous et je pense que nous pouvons être très heureux d'avoir deux voitures dans les points", a-t-il lancé au micro de Sky Sports. "Il y a eu de bonnes décisions sur le muret des stands et un bon rythme dans la voiture, donc je pense que ça a fait la différence pour nous."

Lire aussi :

L'écurie britannique a superbement géré la stratégie en optant pour l'overcut, à savoir s'arrêter plus tard que ses adversaires. Coincé derrière le tandem Hamilton-Gasly lors de son premier relais, Vettel s'est arrêté après les deux hommes et a pu ressurgir des stands au niveau du pilote français. S'est alors suivi un superbe duel roue dans roue dans la montée de Beau Rivage, injustement coupé au montage, dans lequel le quadruple Champion du monde est sorti gagnant.

"Je savais que ce moment-là était crucial et Chris, mon ingénieur, m'a dit qu'il fallait [accélérer]", a-t-il expliqué au sujet de la salve d'arrêts au stand. "Les pneus n'étaient plus frais mais j'ai pu hausser le rythme pendant deux tours, ce qui a fait la différence. L'arrêt au stand était assez bon et c'était très serré avec Pierre [à la sortie de la pitlane]."

"Au début, je ne le voyais pas et je ne savais pas exactement où il se situait. C'était une course entre nous deux jusqu'au sommet de la montée, je lui ai laissé de la place et il a dû céder. Je n'avais pas beaucoup d'espace, il y avait beaucoup de morceaux de gomme hors trajectoire. Mais j'avais encore cette couche brillante sur le pneu dont vous devez vous débarrasser. C'était serré mais ça a marché."

Il s'agit du meilleur résultat d'Aston Martin cette saison, ce qui permet à l'écurie britannique de passer à la cinquième place du championnat constructeurs. Une excellente nouvelle pour Vettel, qui a semblé être le premier atteint par un changement de réglementation autour du fond plat, ayant fortement pénalisé Aston Martin en début de saison.

"C'est un bon résultat pour nous. Il est certain que nous avions de grandes attentes après [2020] mais il est clair que le changement de règlement a pénalisé Mercedes et nous-mêmes. L'avance de Mercedes l'année dernière a disparu, les gens l'oublient parce qu'ils sont toujours devant, et cela nous a fait beaucoup de mal aussi. Évidemment, sur les circuits urbains, tout peut arriver et nous avons saisi cette chance."

Stroll gère le décollage mais aussi l'atterrissage

Avec un gain de cinq places (trois places si l'on exclut les abandons de Charles Leclerc et Valtteri Bottas), Lance Stroll a effectué la plus grosse remontée du Grand Prix de Monaco. Le Canadien a notamment profité des bonnes performances offertes par ses pneus durs pour rallonger son premier relais au maximum sans perdre excessivement de temps sur ses rivaux.

"La stratégie était excellente et les pneus durs ont bien fonctionné", a-t-il commenté. "Donc, c'est super de prendre quelques points. [Le départ] n'était pas idéal mais je suis quand même bien parti. Et les pilotes en pneus tendres ne se sont pas trop éloignés de moi. Ce n'était pas aussi mauvais ou aussi dur que ce à quoi je m'attendais. Nous voulions atteindre le 50e ou le 60e tour avec les durs en espérant un Safety Car et nous avons réussi à dépasser Esteban [Ocon] et Giovinazzi. Je ne m'attendais pas à ça avant la course. Au final, nous avions tout simplement un bon rythme."

Cependant, la course de Stroll aurait pu s'arrêter net après deux passages sur les vibreurs de la chicane de la Piscine, dont un qui a "secoué le cerveau" du pilote canadien. Les décollages de la monoplace #18 sur les vibreurs auraient pu briser la suspension ou endommager le fond plat, or les deux éléments ont bien résisté.

"Ça m'a un peu surpris. Je pensais que ma journée était finie après la deuxième [sortie]. La première fois, j'ai réussi à rattraper [la voiture] mais la deuxième fois, j'ai senti un gros coup à l'intérieur. Et nous savons tous comment ça se termine normalement. Donc j'étais assez content, j'ai utilisé mes jokers."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires

Related video

Les notes du Grand Prix de Monaco 2021
Article précédent

Les notes du Grand Prix de Monaco 2021

Article suivant

Max Mosley, ancien président de la FIA, est mort

Max Mosley, ancien président de la FIA, est mort
Charger les commentaires