Rosberg opposé aux départs arrêtés après neutralisation

Depuis son entrée dans une nouvelle ère, la Formule 1 ne cesse de susciter débats et discussions

Depuis son entrée dans une nouvelle ère, la Formule 1 ne cesse de susciter débats et discussions. Il y a d’abord eu le bruit, jugé trop faible par les fans et certains membres du sport. L’introduction des V6 turbo a en effet altéré la sonorité des unités de puissance par rapport aux anciens blocs V8.

Après les essais menés par Mercedes en Espagne, Ferrari travaillerait à son tour sur une autre solution à la demande de la FIA pour augmenter le bruit. Nico Rosberg comprend cette demande des fans, même s’il estime que la catégorie reine n’a pas besoin de changer grand-chose aujourd’hui.

« Nous devons rester ouverts et prendre en compte sérieusement les suggestions des fans », a-t-il confié à Speed Week. « Bien sûr, ce serait bien si nous avions un peu plus de bruit. Mais pour le moment, je ne vois pas de domaine particulier qui aurait besoin d’être amélioré. »

Surtout, le pilote allemand est agacé par les diverses propositions qui ont été faites dans le seul but d’améliorer le spectacle. Celle qui le fait bondir concerne la nouvelle procédure de départ en cas de neutralisation de la course.

La Commission F1 a en effet proposé de relancer les Grand Prix avec un départ arrêté et non lancé après l’intervention de la voiture de sécurité.

« C’est très extrême », regrette Rosberg. « Je comprends que le départ est l’une des choses les plus excitantes pour les fans, mais j’espère que ça ne se fera pas. A mon avis, ça va trop loin. J’aime la Formule 1 telle qu’elle est. Un changement aussi radical ne serait pas le bienvenu pour moi. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités