Todt - La FIA n'a pas à stopper la domination de Mercedes

Le Président de la FIA Jean Todt affirme que ce serait une erreur d'intervenir afin de stopper la domination actuelle de Mercedes, même s'il concède que cela revêt un caractère "ennuyeux" pour la F1.

Mercedes est aujourd'hui bien parti pour remporter son deuxième championnat consécutif, alors que les Flèches d'Argent n'ont manqué qu'une seule victoire cette saison.

Si Jean Todt admet qu'il préfèrerait davantage de variété en tête de la course, il explique que la FIA n'a pas à interférer puisqu'une équipe a simplement réaliser un meilleur travail que ses adversaires.

"Les gens disent qu'il est ennuyeux de voir Mercedes gagner. Je suis d'accord, car en tant que passionné de sport j'aimerais voir une grille de départ plus variée. Mais si vous réalisez du meilleur travail que les autres, il est normal d'en être récompensé."

Lire aussi : Todt - "La F1 a la migraine, pas un cancer"

"Red Bull était aussi un peu gêné à l'époque, avec Vettel : je me souviens d'un Grand Prix de Singapour où il avait réalisé le meilleur temps pour plus d'1,5 seconde. Avant cela, il y a eu une domination de Ferrari que nous avions construite jour après jour."

"Et maintenant, les gens se plaignent, ne veulent pas regarder la course à la télévision car ils disent connaître le résultat à l'avance. Bien sûr, l'idéal serait d'avoir un vainqueur différent course après course, mais la domination est un fait avéré dans le sport. Si vous voulez battre les autres, il faut faire mieux qu'eux."

"Avec tout le respect que j'ai pour Mercedes, il faut donc simplement espérer que quelqu'un fasse mieux, c'est tout."

Les rivaux de Mercedes vont combler l'écart

Dernièrement, certaines équipes en ont appelé à la FIA d'intervenir afin de permettre de poursuivre le dégel des développements moteurs, lequel permettrait aux motoristes rivaux de Mercedes de pouvoir revenir dans la course.

Mais Todt estime que ce dégel pourrait créer une nouvelle ascension des coûts très risquée pour la F1. Il est en revanche convaincu que les rivaux de Mercedes sont désormais en mesure de revenir dans la bataille.

"Lorsqu'un nouveau règlement intervient, il arrive souvent qu'une équipe ou un motoriste s'en sorte mieux que les autres. J'estime qu'il est important de stabiliser les règles car, après deux ou trois ans, les choses s'équilibrent bien plus. L'an dernier, Mercedes était beaucoup plus fort que tout le monde. Cette année, Ferrari a progressé. Hélas, Renault n'est pas encore parvenu à progresser."

Lire aussi : Todt - Je déteste l'idée des voitures clientes!

"Le règlement n'avait pas tout prévu et sont donc apparus les jetons de développement. Mais les autoriser tant et plus pose à nouveau la question des coûts. Il faut à la fois ouvrir la réglementation tout en ayant les coûts sous contrôle..."

"Nous avons tenté d'introduire un plafond de coûts, même si je ne suis pas convaincu que ce soit utile, car c'est très difficile à contrôler. C'était en tout cas impossible jusqu'à présent... Je ne suis pas le seul à penser que cela demeure incontrôlable. En tout cas, je ne veux pas lancer quelque chose qui pourrait créer la controverse parce que quelqu'un parviendrait à dépenser plus que ce qui serait autorisé."

"Quoi qu'il en soit, pour la question des moteurs, j'estime que trois ou espérons quatre motoristes seront bientôt très proches les uns des autres."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags jean todt