Un moment très spécial pour Nicolas Prost

La manche française des World Series by Renault sur le circuit de Magny-Cours était l’occasion rêvée de faire s’installer Nicolas Prost dans le baquet d’une Formule 1, la Renault R29 en l’occurrence, 17 ans après la victoire de son père Alain,...

La manche française des World Series by Renault sur le circuit de Magny-Cours était l’occasion rêvée de faire s’installer Nicolas Prost dans le baquet d’une Formule 1, la Renault R29 en l’occurrence, 17 ans après la victoire de son père Alain, ici-même, au volant d’une Williams-Renault. Une première prise en main qui semble s’être déroulée sans difficulté pour le jeune Nicolas.

"Après avoir roulé vendredi sur le mouillé, j’ai pu boucler un run sur le sec, et je dois avouer que c’est quand même beaucoup plus facile," affirme le champion Euro F3000 2008. "C’est assez incroyable. On parle beaucoup des performances, mais je tiens également à mentionner la qualité de la voiture. Très vite on se sent en confiance à son volant. On a beaucoup de ressentis. Aller vite avec cette monoplace doit être très difficile, mais c’est une auto qui est facile à conduire, qui a des réactions très saines. C’était vraiment un pur moment de bonheur."

Les 12 et 13 juin derniers, Nicolas Prost a disputé les 24 Heures du Mans au volant d’une Lola-Rebellion engagée en catégorie LMP1. Le Français retrouvera le baquet de son coupé italien le 17 juillet prochain, au Portugal. D’ici là, pas sûr que le fils du quadruple champion du monde de F1 redescende de son nuage.

"Je pense que le retour à la réalité va être un peu dur, poursuit-il. Mais ça va me motiver encore plus pour travailler. Il y a 3 ou 4 ans, je parlais avec Nico Rosberg et il m’a dit "le jour où je suis monté dans la F1 ça m’a surmotivé, j’ai compris ce que je voulais vraiment". C’est vrai qu’avant d’avoir eu l’occasion d’en prendre le volant, on ne se rend pas vraiment compte. Mais c’est tellement fantastique à conduire... Ma motivation s’en retrouve décuplée. J’espère déjà pouvoir garder la combinaison en souvenir afin de la mettre chez moi, dans ma chambre."

Nicolas était présent pour une exhibition dans le cadre du traditionnel Show Renault F1 Team des World Series by Renault. Mais cela ne l’a pas empêché d’emmagasiner le maximum de données. Glaner des informations qui pourraient, pourquoi pas lui être utiles dans le futur.

"Je vais aller examiner les datas avec les ingénieurs, car même si c’est une exhibition, ça permet d’accumuler de l’expérience. Alors, autant en profiter au maximum. Quoiqu’il se passe, ça m’apportera beaucoup et si je peux faire un test en F1, comme les rookie days en fin d’année, j’aurai gagné beaucoup de temps, car je me serai familiarisé avec la voiture. La position est spéciale, on est très bas, très couché. Je me serai également habitué au volant, à la puissance ou encore au freinage. C’est du temps de gagné et c’est vraiment génial."

En ayant un père avec un tel palmarès dans la discipline reine du sport automobile, on aurait pu penser que Nicolas se serait vu prodiguer de nombreux conseils. Mais il n’en est rien, sa carrière, c’est lui-même qui la gère.

"Volontairement, mon père a toujours gardé une certaine distance par rapport à ma carrière. Je pense que c’est plutôt positif. Il faut écrire sa propre histoire et se forger soi-même sa propre expérience. Après, c’est sûr que de conduire une Renault, à Magny-Cours, quand on s’appelle Prost, ça a forcément un côté spécial. Généralement je n’aime pas faire des parallèles, mais c’est sûr qu’aujourd’hui il y avait un petit brin d’émotion de conduire cette voiture ici."

Assurément Nicolas est en train de se faire un nom dans le paysage du sport automobile français.

[Communiqué de Renault Sport]

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Nicolas Prost
Équipes Williams
Type d'article Actualités