Vergne dépasse encore le poids minimal

Cette année, de nouvelles unités de puissance beaucoup plus lourdes que l'an passé ont eu pour conséquence l'augmentation du poids minimal de l'ensemble voiture+pilote de 642 à 691 kilogrammes

Cette année, de nouvelles unités de puissance beaucoup plus lourdes que l'an passé ont eu pour conséquence l'augmentation du poids minimal de l'ensemble voiture+pilote de 642 à 691 kilogrammes.

Ces 49 kilos supplémentaires n'ont pas été suffisants pour plusieurs équipes, notamment Sauber, qui dépassait ce chiffre d'une vingtaine de kilos au début de la saison. Jean-Éric Vergne en a également souffert, puisqu'avec sa monoplace, il affichait 698 kilos sur la balance lors des premières courses de la saison, tandis que son coéquipier Daniil Kvyat, poids plume, pouvait se permettre le luxe de placer du lest de part et d'autre de son auto. Vergne a expliqué à ToileF1 l'impact de ce surpoids sur ses performances.

"Cela dépend des circuits, mais c'est plus ou moins quelques dixièmes, quand même", souligne le Français. "Ce sont sept kilos qui ne vont bientôt plus exister parce que l'équipe fait du bon boulot pour alléger la voiture, mais c'est vrai qu'au début de l'année, j'ai eu ce problème-là. La performance était quand même très bonne sur notre voiture et va aller en s'améliorant".

Vergne, qui nous a avoué que le problème n'était pas réglé mais que le poids en trop était désormais inférieur à ces sept kilos, a également fait part de ses objectifs pour le reste de la saison.

"Essayer de finir les courses, déjà !" sourit le pilote Toro Rosso, victime de quatre abandons en six courses. "Et vu qu'à chaque fois on démarre bien et qu'on fait toujours de bonnes qualifs, terminer dans les points".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniil Kvyat
Équipes Toro Rosso , Sauber
Type d'article Actualités