Le vibreur polémique d'Abu Dhabi victime de sa peinture

partages
commentaires
Le vibreur polémique d'Abu Dhabi victime de sa peinture
Par : Basile Davoine
26 nov. 2018 à 17:15

La FIA a expliqué les problèmes survenus en début de week-end avec l'un des éléments posés en bordure de piste à Abu Dhabi.

Des travaux sont effectués sur les vibreurs après la première journée
Charlie Whiting, Directeur de course de la FIA
Des travaux sont effectués sur les vibreurs après la première journée
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 et Sergey Sirotkin, Williams FW41 battle
Des travaux sont effectués sur les vibreurs après la première journée
Des travaux sont effectués sur les vibreurs après la première journée
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Romain Grosjean, Haas F1 Team

Il a beaucoup fait parler pendant le week-end du Grand Prix d'Abu Dhabi et a endommagé le fond plat de plusieurs monoplaces : le vibreur placé à la sortie du virage 20 du tracé de Yas Marina a en fait été victime de sa peinture. C'est ce qu'a expliqué Charlie Whiting, alors que l'installation a été critiquée par certains pilote dès le vendredi, Romain Grosjeanomain Grosjean considérant notamment qu'il n'était "pas aux standards de la F1".

La hauteur du vibreur en question a également posé des problèmes en formules de promotion, mais la FIA n'a pas souhaité la réduire lors des réparations effectuées en cours de week-end.

"À certains endroits, le premier centimètre en haut était en train de s'effriter", explique Charlie Whiting, directeur de course de la FIA. "Lorsqu'ils ont posé le béton, c'était à une période très chaude de l'année apparemment, et ça a dû prendre très vite. Ils ont mis de la peinture dessus, et lorsque l'on retire cette peinture – qui est à l'huile et très épaisse –, ça emmène du béton avec." 

Lire aussi:

"On parle probablement d'un centimètre, mais à certains endroits, on a dû tout en lever, mettre deux couches d'époxy et peindre à nouveau. À partir de là, ça allait. Dans de petites zones, [le vibreur] était un peu plus bas, mais dans l'ensemble tout était à la même hauteur qu'auparavant."

De nombreux pilotes étaient favorables à la présence de ce vibreur supplémentaire, mais c'est sa hauteur qui inquiétait. Brendon Hartley a insisté sur la nécessité d'utiliser un tel système pour poser des limites strictes.

"Il faut imposer plus de respect [à l'entrée du virage]. Je suis totalement pour", a confié le Néo-Zélandais. "Ça retire vraiment toute opportunité de passer trop large à cet endroit. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose."

 

 

Article suivant
Officiel - Albon rejoint Toro Rosso pour 2019

Article précédent

Officiel - Albon rejoint Toro Rosso pour 2019

Article suivant

C'était un 26 novembre : Bernie et l'idée des médailles

C'était un 26 novembre : Bernie et l'idée des médailles
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Lieu Yas Marina Circuit
Auteur Basile Davoine