Wolff ne regrette pas le pari des intermédiaires usés

Selon Toto Wolff, directeur de Mercedes, l'écurie a eu raison de laisser Lewis Hamilton tenter de rallier l'arrivée du Grand Prix de Turquie avait ses pneus intermédiaires du départ, avant de se raviser.

Wolff ne regrette pas le pari des intermédiaires usés

Même si les conditions difficiles et la fine pluie tombant sur l'Istanbul Park annonçaient une course palpitante, le Grand Prix de Turquie a finalement été soporifique, tant pour les spectateurs que pour les pilotes. En effet, les opportunités de dépassement, déjà très rares dans les premiers tours, se sont éteintes lorsque les pneus intermédiaires de Pirelli ont commencé à perdre leurs sculptures, condamnant les pilotes à se montrer très précautionneux et à ne plus s'aventurer dans les portions plus humides.

C'était donc une mauvaise nouvelle pour Lewis Hamilton, qui s'élançait onzième sur la grille après sa pénalité et devait regagner le plus de positions pour ne pas laisser son rival Max Verstappen prendre une avance trop importante au championnat. Il fallait donc prendre des risques pour atteindre le podium, et le Britannique en a pris un grand en poursuivant avec ses enveloppes usées lorsque ses adversaires regagnaient les stands pour chausser des intermédiaires neufs.

Cependant, cette décision a coûté cher au septuple Champion du monde, qui n'a cessé de perdre en rythme jusqu'à l'intervention de son équipe à huit tours du but pour le rappeler au stand. Mais selon Toto Wolff, il n'y a aucun regret à avoir car le pari audacieux de Mercedes aurait pu être magnifiquement récompensé.

"Les intermédiaires faisaient peur à voir mais nous pensions que nous pouvions peut-être tenir le choc et finir troisième sans s'arrêter", a expliqué Wolff sur Sky Sports. "Et si une trajectoire sèche apparaissait, nous aurions pu passer le pneu tendre jusqu'à l'arrivée."

"Donc nous avons hésité entre un arrêt et une approche conservatrice dans notre lutte avec [Charles] Leclerc et [Sergio] Pérez, ou alors un petit pari qui aurait pu nous donner la victoire ou le podium. Mais lorsque nous avons vu Leclerc [lui aussi en pneus usés, ndlr] s'effondrer et Lewis également, il était clair qu'il ne pouvait pas atteindre l'arrivée."

Avec le recul, Wolff a admis que la meilleure option aurait été de s'arrêter plus tôt, notamment lorsque l'idée a été discutée pour la première fois entre Hamilton et le garage. "La bonne décision aurait été d'être conservateur et de s'arrêter quand tout le monde s'est arrêté pour les intermédiaires, de ressortir derrière Pérez et probablement Leclerc, puis de se battre avec eux sur la piste pour la troisième place", a-t-il conclu.

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen : Le plus dur était de rester éveillé !

Article précédent

Verstappen : Le plus dur était de rester éveillé !

Article suivant

Pourquoi Gasly a été pénalisé dans l'incident avec Alonso

Pourquoi Gasly a été pénalisé dans l'incident avec Alonso
Charger les commentaires