Comment expliquer que la Honda ne soit plus la moto d'un seul pilote ?
Prime

Comment expliquer que la Honda ne soit plus la moto d'un seul pilote ?

Par :
Co-auteur:
Léna Buffa

Depuis deux Grands Prix, Álex Márquez a été là où on ne l'attendait pas, comblant le vide laissé par son frère au guidon d'une machine que l'on disait pourtant trop compliquée à dompter par les autres pilotes Honda. Est-ce uniquement le fruit de la progression du rookie ?

Alors que Honda a pâti lourdement de l'absence de Marc Márquez depuis le début du championnat, on pensait que l'absence du champion serait encore plus douloureuse au Grand Prix d'Aragón, épreuve dont il était le roi incontesté depuis quatre ans. Mais, surprise, un autre Márquez a mené la RC213V dans la lutte pour la victoire lors de la première des deux épreuves organisées sur le MotorLand ! La moto japonaise ne serait-elle plus domptable par un seul et unique pilote ?

Le #93 blessé dès le premier Grand Prix et vite contraint d'accepter la plus longue convalescence de sa carrière, Honda a plongé dans les bas-fonds des classements. Depuis 1982, la marque n'avait pas connu plus faible campagne, sans aucune victoire ni même aucun podium jusqu'à la neuvième manche de la saison. Appelé à faire ses débuts dans la catégorie reine à une place inconfortable, Álex Márquez voyait alors se braquer sur lui des projecteurs acerbes, engendrant les critiques faciles à l'encontre d'un jeune pilote qui devait à la fois découvrir la catégorie reine et apprendre une moto qui s'est taillée la réputation de ne correspondre qu'à un seul homme, huit fois Champion du monde.

partages
commentaires

Mir déplore l'attitude dangereuse de Márquez en qualifs

Marqué à la culotte par Marc Márquez pendant les qualifications, Joan Mir juge le comportement du champion espagnol digne du Moto3.

Une chute plombe un peu plus le Grand Prix maison d'Oliveira

La chute qui a privé Pecco Bagnaia de la pole position a aussi coûté quelques places à Miguel Oliveira, relégué en quatrième ligne pour son Grand Prix à domicile.

Jorge Martín sera opéré lundi à Barcelone

Jorge Martín quittera le Portugal cet après-midi pour rejoindre Barcelone, où il doit être opéré lundi pour les fractures de la main et du pied consécutives de sa lourde chute.

Warm-up - Miller un souffle devant Quartararo, Márquez s'économise

Jack Miller a signé le meilleur temps du warm-up du Grand Prix du Portugal, 0"080 devant Fabio Quartararo. Marc Márquez s'est contenté de quatre tours.

Rins craint de ne pas pouvoir suivre Quartararo

Álex Rins est ravi de sa deuxième place sur la grille à Portimão, mais il s'inquiète de la dégradation rapide de ses pneus, qui pourrait l'empêcher de rester au contact de Fabio Quartararo.

Viñales conteste une décision "injuste" le privant de la pole

Maverick Viñales doit se contenter de la 12e place sur la grille de départ du Grand Prix du Portugal, ses meilleurs tours ayant été annulés pour avoir dépassé les limites de la piste.

Bagnaia privé de la pole : "Le drapeau jaune était impossible à voir"

Pecco Bagnaia assure respecter la règle qui le prive aujourd'hui d'une pole position record, néanmoins il en conteste le manque de nuance après une situation dans laquelle il juge qu'il lui aurait été impossible d'agir différemment.

Johann Zarco agréablement surpris par ses progrès et sa première ligne

Johann Zarco ne s'attendait pas à être si performant en qualifications au GP du Portugal, d'autant plus que sa séance a débuté avec une chute.

Honda écarte la rumeur d'une troisième opération pour Marc Márquez

Article précédent

Honda écarte la rumeur d'une troisième opération pour Marc Márquez

Article suivant

Viñales croit dur comme fer au titre si Yamaha suit son approche

Viñales croit dur comme fer au titre si Yamaha suit son approche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Germán Garcia Casanova