Michelin modifie l'allocation de pneus après le problème d'Oliveira

Le problème de pneu qui a poussé Miguel Oliveira à l'abandon au Grand Prix de Styrie engendre un changement dans l'allocation proposée par Michelin pour le Grand Prix d'Autriche, cette semaine.

Michelin modifie l'allocation de pneus après le problème d'Oliveira

Michelin a rapidement réagi au problème qui a touché Miguel Oliveira pendant la course de dimanche à Spielberg, choisissant de remplacer le pneu concerné dans l'allocation qui sera proposée aux équipes lors du deuxième Grand Prix sur place.

Le pilote KTM avait été contraint à l'abandon, se trouvant en grande difficulté avec un pneu avant qui avait perdu deux gros morceaux de gomme. Il utilisait alors le pneu dur, le seul qui ait représenté une nouveauté dans l'allocation de ce Grand Prix par rapport à l'an dernier. Il s'agissait d'un pneu asymétrique, plus dur sur le côté droit que sur le gauche, dont le but était de garantir une plus grande constance durant la course et d'éviter toute baisse de performance. Il devait aussi offrir plus d'adhérence dans la partie centrale, précisément la zone qui est apparue abîmée sur le pneu d'Oliveira.

Le manufacturier a immédiatement reconnu qu'il y avait de toute évidence eu un problème sur le pneu utilisé par le pilote KTM. "Pour l'instant, je peux dire qu'il n'y a pas eu de problème structurel, car lorsqu'il est revenu, le pneu était toujours gonflé. En revanche, il avait perdu deux morceaux de gomme à la surface. Nous analysons maintenant ce pneu spécifiquement et tous les paramètres de son utilisation afin de comprendre d'où est venu le problème. Il est indéniable, en tout cas, qu'il y a eu un problème localisé sur ce pneu", avait indiqué Piero Taramasso à Motorsport.com. D'après les informations de Michelin, les autres pilotes qui ont utilisé le pneu avant dur en course sont Brad Binder, Marc Márquez, Dani Pedrosa, Pecco Bagnaia, Iker Lecuona, Aleix Espargaró et Álex Rins, semble-t-il sans rencontrer ce type de problème.

Lire aussi :

Si les analyses lancées prendront encore un peu de temps avant que des réponses soient apportées, Michelin a d'ores et déjà pris les devants en retirant ce pneu de l'allocation pour le deuxième Grand Prix qui se déroulera sur le circuit autrichien à la fin de la semaine. Il sera remplacé par un pneu dur symétrique.

"Nous avons pris la décision de changer l'allocation pour le prochain week-end en Autriche", explique Piero Taramasso à Motorsport.com. "Le pneu avant dur ne sera plus celui qu'il était à la première course, mais une nouvelle spécification un petit peu plus rigide. Les équipes la connaissent déjà bien, car elle avait été proposée il y a deux ans précisément au Red Bull Ring."

"Ce nouveau composé remplacera le pneu dur avec lequel Miguel Oliveira a rencontré un problème, sur lequel la bande de roulement s'est décollée à deux endroits. Les analyses des données et du pneu se poursuivent, mais avec les données dont nous disposons actuellement, nous ne pouvons pas exclure qu'un deuxième pneu puisse rencontrer le même problème. Nous ne pouvons pas être certains à 100% que tous les autres pneus soient OK, et nous préférons donc changer."

Le manufacturier précise qu'il s'agit d'une "décision de Michelin, prise uniquement par précaution pour des raisons de sécurité, et elle a le soutien total de la Dorna".

D'autres pilotes ont déploré des soucis possiblement imputables à leurs pneus pendant la course, en l'occurrence Pecco Bagnaia, Marc Márquez et Luca Marini qui se sont tous trois plaints d'une chute de performance à l'arrière après avoir changé de pneus pour le restart. Attentif à ces retours, Piero Taramasso avait indiqué que Michelin menait "une discussion ouverte" avec les équipes concernées et souhaiter "tout analyser au mieux avant de pouvoir dire si c'était la faute des pneus ou non".

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires
Binder encore auteur d'une spectaculaire remontée !

Article précédent

Binder encore auteur d'une spectaculaire remontée !

Article suivant

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022
Charger les commentaires