Le projet de Grand Prix en Inde confirmé par le MotoGP

La Dorna a passé un accord pour organiser une course en Inde, nommée Grand Prix de Bharat, sur le circuit de Buddh.

Le projet de Grand Prix en Inde confirmé par le MotoGP

La MotoGP va bel et bien organiser un Grand Prix en Inde. Révélé il y a quelques jours, le projet a été confirmé par la Dorna, en charge de l'aspect commercial du championnat, et par FairStreet Sports, le promoteur de l'épreuve, ce mercredi au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue à New Delhi.

Le protocole d'accord signé porte sur l'organisation d'une épreuve pendant sept saisons. Cette course, officiellement nommée Grand Prix de Bharat, se disputera sur le circuit de Buddh, déjà visité par la Formule 1 pour trois courses de 2011 à 2013. Le tracé pourrait en revanche être légèrement différent, une version du circuit destinée aux motos ayant été prévue dès sa construction.

Le GP de Bharat pourrait intégrer le calendrier 2023 du MotoGP mais la Dorna n'a pas confirmé la moindre date, évoquant seulement une concrétisation dans un "futur proche." La saison 2024 représente probablement une échéance plus réaliste puisque la publication du calendrier 2023 est imminente et que certains détails restent à régler, notamment l'accord final de l'État d'Uttar Pradesh et le ministre des sports indien. Une confirmation est néanmoins attendue sous peu.

"L'Inde est un grand pays et un grand marché, particulièrement important pour l'industrie du deux-roues et le MotoGP", a souligné Carlos Ezpeleta, grand patron de la Dorna. "Le championnat y a beaucoup de supporters et pouvoir organiser une manche du MotoGP en Inde serait incroyable pour nos spectateurs, tout en continuant à faire grandir le championnat dans cette région, très importante pour tous nos partenaires et pour les constructeurs, avec les centaines millions de deux-roues sur les routes. Nous souhaitons que ce projet se concrétise et voir les incroyables machines du MotoGP rouler devant les supporters indiens."

Le Grand Prix de Bharat va en effet permettre au MotoGP de renforcer sa présence sur le continent asiatique, l'Indonésie ayant déjà rejoint le Japon et la Thaïlande au calendrier. Le championnat multiplie les projets sur de nouveaux marchés en ce moment puisqu'un Grand Prix d'Arabie saoudite a été annoncé au début du mois, à une date qui reste elle aussi à définir.

L'Inde a tenté une première fois de faire son entrée sur la scène mondiale des sports mécaniques au début des années 2010 avec les trois éditions du Grand Prix d'Inde en Formule 1 et un projet avec le WorldSBK, finalement annulé en raison de "difficultés opérationnelles." Les nouvelles courses se multiplient puisque la Formule E se rendra dans le  pays pour la première fois en février 2023, dans les rues d'Hyderabad.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Espargaró voit Bagnaia favori mais "tout peut arriver"
Article précédent

Espargaró voit Bagnaia favori mais "tout peut arriver"

Article suivant

Format 2023 du MotoGP : les pilotes semblent conquis

Format 2023 du MotoGP : les pilotes semblent conquis